Algérie : une enseignante accusée d'endoctrinement après un selfie avec ses élèves (VIDEO)

© Capture d'écran YouTube Tadrist omar

Une enseignante qui s’est filmée avec ses élèves dans sa classe de primaire est désormais sous le coup d’une enquête demandée par la ministre de l’Education, qui s'interroge sur ses méthodes peu orthodoxes et la soupçonne d'endoctriner les élèves.

«En toute franchise, je suis surprise d’entendre l’ouverture d’une enquête par la ministre de l’Education, après que certains médias ont mal interprété mon message. La seule erreur que j’ai peut-être commise c’est de me filmer en classe. Mais en toute sincérité, je suis convaincue de mes propos. Mon message est noble, loin de toutes les interprétations qui ont été faites», s'est défendue Sabah Boudris, la jeune enseignante, invitée sur le plateau de la chaîne de télévision algérienne Ennahar TV. 

La jeune femme ne comprend pas qu'une enquête ait été lancée contre elle par la ministre algérienne de l'Education nationale, Nouria Benghebrit. Le 6 septembre, cette dernière avait fait part publiquement de son indignation après avoir découvert les fantaisies digitales de la jeune enseignante. «Nous venons de voir à travers Facebook, de jeunes enseignantes faisant des selfies et parlant avec leurs élèves», a expliqué la ministre lors d’une conférence de presse. «En leur tournant le dos !», a précisé le gouverneur d’Alger qui l’accompagnait.

Pour le site d'information Actualité Algérie, le problème serait certes lié à la vidéo, mais surtout au contenu des cours. Voilée, l'enseignante interroge les enfants sur les questions suivantes : «Quelle est la langue du paradis ?» : «L’arabe !» crient les enfants. «Quelle est la meilleure langue du monde ?» : «L’arabe !» reprennent en cœur les écoliers. C'est ce passage de la vidéo qui a suscité de nombreuses réactions, les commentateurs dénonçant un endoctrinement dangereux des écoliers. 

Loin de culpabiliser, l'enseignante estime n'avoir rien à se reprocher. «Ma méthode de travail se veut efficace et satisfait les parents. D’ailleurs, l’année dernière on avait des projets qui ont permis aux élèves de se distinguer», a-t-elle affirmé.

En Algérie, l'islam est une religion d'Etat, et serait pratiquée par près de 99% de la population. Selon Le Monde, le pays et notamment ses médias, seraient gangrenés par le retour en force de partisans d'un islam radical, favorisé par l'émergence de plateformes médiatiques indépendantes ou privées. 

LIRE AUSSI : Algérie : trois ans de prison ferme pour «atteinte à l'islam et au prophète»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales