Algérie : trois ans de prison ferme pour «atteinte à l'islam et au prophète»

Source: AFP

Slimane Bouhafs a été condamné, ce mardi 6 septembre, à trois ans de prison ferme par la Cour de Setif pour « atteinte à l’islam et au prophète Mohamed », rapporte le site d'information TSA.

Au lieu de cinq ans de prison réclamés par le procureur, Slimane Bouhafs a finalement écopé d'une peine de trois ans de prison ferme, le 6 septembre.

La veille, la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH) avait appelé à libérer Slimane Bouhafs qui, selon l'ONG, «n’a fait qu’exprimer son opinion d’appartenir à un autre culte». Dans un communiqué, la LADDH avait exprimé sa solidarité avec le détenu et sa famille, estimant que l’emprisonnement pour des délits d’opinions ou de culte était un antécédent grave et en contradiction avec la constitution et les standard universel des droits de l’Homme, rapporte Tout sur l'Algérie.

Slimane Bouhafs avait été condamné, le 7 août dernier, à une peine de prison et une amende de 100 000 dinars pour «outrage au prophète et dénigrement des principes et préceptes de l’islam». Une condamnation qui avaient suscité des réactions d’indignation de la part des militants des droits de l’Homme.  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales