«C’est assez blanc pour vous ?», slogan choc d’une campagne pour l’intégration à Amsterdam

Capture d'ecran de nieuws.nl
Capture d'ecran de nieuws.nl

Des enfants d’immigrés et leurs parents sont sortis vendredi dans les rues de deux quartiers d'Amsterdam pour demander aux Néerlandais d'inscrire leurs enfants «blancs» dans les écoles locales désertées par les Hollandais de souche.

Environ 100 élèves, dont la majorité viennent de l'Afrique et du Moyen Orient, ont pris part à une manifestation où ils portaient des t-shirts d’un blanc éclatant sur lesquels figurait la phrase «C'est assez blanc pour vous ?» Leur action avait pour but de sensibiliser la population pour que davantage d’élèves néerlandais de souche s’inscrivent dans les mêmes écoles qu’eux et les aident ainsi à mieux s’intégrer.

Les Pays-Bas exigent une intégration plus harmonieuse des immigrés dans la société et les encouragent à apprendre le hollandais, ainsi qu’à passer des examens spéciaux. Mais au niveau social, les choses ne se passent pas sans difficultés. A Amsterdam, environ 90% des élèves des deux écoles De Avonturijn et Catharinaschool sont immigrés.

Un nombre croissant de familles quitte le quartier et le flux migratoire augmente, de moins en moins d’enfants fréquentent ces écoles qui sont dorénavant menacées de fermeture.

«Quand, pour des raisons différentes, une école se “noircit”, il est très difficile d’inverser la tendance. Les parents des enfants blancs ne veulent plus que leurs enfants fréquentent une telle école. Je peux le comprendre : nous tous voulons nous sentir chez nous, cela signifie que nous voulons voir les gens qui partagent nos origines et notre culture», a confié une porte-parole d’une école Diane Middelkoop à AFP.

«Il est honteux que des enfants soient obligés de sortir dans la rue pour réclamer d’aller à l’école avec des enfants blancs», estime un habitant du quartier venant du Suriname.

Pour aider leurs enfants à s’intégrer dans la société néerlandaise, les manifestants adultes distribuaient des dépliants portant l’inscription : «Nous cherchons des élèves blancs».

«Je veux que mes enfants s’intègrent dans la société néerlandaise et découvrent de nouvelles cultures», a souligné une mère de famille.

Mais dans le pays, la croissance du nombre d’immigrés va de pair avec celle des hommes politiques d’extrême droite qui combattent l’immigration. Le parti de la liberté néerlandais, par exemple, dont Geert Wilders, le fondateur, accuse les immigrés de ne pas s’intégrer suffisamment, occupe 10% des sièges du Parlement.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales