Moscou affirme être responsable de la mort d’al-Adnani, Washington en doute

Moscou affirme être responsable de la mort d’al-Adnani, Washington en doute© Capture d'écran du compte de Twitter

Le ministère de la Défense russe a annoncé qu’Abu Mohammed al-Adnani avait été tué lors d’une frappe menée par un bombardier russe Su-24. Une revendication qui, sans surprise, irrite Washington.

Selon les informations du ministère de la Défense russe, le 30 août un bombardier russe a frappé les positions de Daesh près d’Alep, tuant au moins 40 terroristes, parmi lesquels al-Adnani. Le groupe terroriste de Daesh a lui-même confirmé sa mort.

Abou Mohammed al-Adnani, le numéro deux de Daesh, était connu dans le monde entier depuis la guerre en Irak. Il était régulièrement désigné comme le «ministre des attentats de Daesh».

Il a notamment été soupçonné d'être l'organisateur des attentats de Paris de novembre 2015.

Sa tête était mise à prix par le département d'Etat américain pour cinq millions de dollars.

Lire aussi : Syrie : Al-Adnani, porte-parole officiel de Daesh et «ministre des attentats», tué à Alep

Le 30 août, après l’annonce de la mort d’Abou Mohammed al-Adnani, la coalition occidentale de la lutte contre Daesh menée par les Etats-Unis avait aussi déclaré avoir opéré une «frappe aérienne à al-Bab [au nord-est d'Alep] en Syrie visant un haut responsable de l'EI».

Les Etats-Unis pas de cet avis

«Nous sommes toujours en train d'évaluer les résultats de cette opération», avait-t-on déclaré au Pentagone dans un premier temps.

L’administration Obama n’est pas au courant des faits suggérant que la Russie a été impliquée dans la mort du haut responsable de l’Etat islamique al-Adnani, a ensuite indiqué ce mercredi un porte-parole de la Maison Blanche, avant d'ajouter qu'aucune preuve ne venait étayer cette affirmation.

Reuters rapporte qu’un représentant du Pentagone a indiqué que l’affirmation de Moscou comme quoi ce sont les Russes qui ont porté la frappe responsable de la mort du numéro 2 de Daesh, n’est rien de moins qu’une «blague».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»