Syrie : Al-Adnani, porte-parole officiel de Daesh et «ministre des attentats», tué à Alep

Capture YouTube.
Capture YouTube.

Abou Mohammed Al-Adnani, numéro deux de Daesh, est soupçonné d'être l'organisateur des attentats de Paris de novembre 2015. Sa tête était mise à prix par le département d'Etat américain pour cinq millions de dollars.

C'est l'agence de presse et organe de propagande de l'organisation terroriste Daesh elle-même qui a annoncé la mort de son porte-parole officiel en Syrie. Abou Mohammed Al-Adnani, vétéran du djihad depuis l'invasion américaine en Irak, portait le titre ronflant de «ministre des attentats de Daesh».

Ce serait ainsi l'une des figures les plus charismatiques et influentes de Daesh qui aurait été neutralisée. Abou Mohammed Al-Adnani aurait été tué alors qu'il supervisait des opérations militaires à Alep, théâtre de violents combats entre djhiadistes et l'armée régulière syrienne.

Dans le même temps un chef du groupe Etat islamique a été visé mardi en Syrie par une frappe de la coalition internationale, a indiqué un responsable américain, sans préciser s'il s'agissait du porte-parole des jihadistes, Abou Mohammed al-Adnani, donné pour mort par l'EI. 

La coalition contre le groupe Etat islamique «a mené une frappe aérienne à al-Bab (nord-est d'Alep, NDLR) en Syrie visant un haut responsable de l'EI», a déclaré ce responsable, sous couvert d'anonymat. 

«Nous sommes toujours en train d'évaluer les résultats de cette opération», a-t-il ajouté, se refusant à tout autre commentaire.

Le porte-parole de Daesh s'était illustré en exhortant ses partisans à passer à l'action dans leur pays de résidence en utilisant n'importe quel arme : couteau, pierre ou même véhicule. Dans un message diffusé le 21 mai 2016, il renouvelait son appel à lancer des attaques contre les Etats-Unis et l'Europe.

Dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris, son rôle avait été mis en évidence dans l'organisation des attaques. De nombreuses attaques ont été menées par ailleurs en son nom. Larossi Abballa aurait ainsi attaqué les deux policiers de Magnanville pour répondre à ses consignes.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales