Le Danemark veut en urgence une loi permettant à sa police de refouler les migrants aux frontières

Intégrée à un paquet de mesures plus larges destinées à relancer l'économie, créer des emplois et réduire les dépenses sociales, cette aura pour but de dissuader les migrants de venir demander l'asile au Danemark.

Le Danemark veut doter le plus vite possible sa police d'un dispositif légal permettant de juguler la crise migratoire que connaît l'Europe, et le royaume en particulier. Si cette loi est adoptée, le Danemark se donnera ainsi les moyens de pouvoir refouler les demandeurs d'asile à ses frontières. La coopération entre les Etats européens fonctionne bien pour l'instant, a estimé le ministère danois de l'Immigration et de l'Intégration, «mais la situation peut changer».

Le gouvernement danois s'inquiète en effet d'une modification du «règlement de Dublin», qui régit le droit d'asile dans les pays membres de l'Union européenne. Bruxelles veut légiférer sur le regroupement familial, dont l'impact sur l'immigration est significatif, alors que ces règles avaient jusqu'à présent été laissées à l'appréciation des Etats membres, déterminées par chacune des 28 législations nationales.

En savoir plus : Bruxelles veut élargir la notion de regroupement familial, les parlementaires allemands furieux

En janvier dernier, le Danemark s'était déjà illustré avec une loi permettant de confisquer une partie des biens des immigrés, provocant l'indignation du Haut-Commissariat aux réfugiés de l'ONU. Depuis l'adoption de cette loi, la police danoise est autorisée à fouiller les bagages et à saisir les biens et les sommes en liquides supérieures à 10 000 couronnes, soit 1 340 euros.

Lire aussi : Danemark : 11 000 euros saisis en vertu de la loi de confiscation des avoirs des migrants

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales