Des dirigeants de l’UE reprochent à Angela Merkel ses pressions pour les quotas de migrants

Le Premier ministre slovaque Robert Fico, la chancelière allemande Angela Merkel, la Premier ministre polonaise Beata Szydlo, le Premier ministre hongrois Viktor Orban et le Premier ministre tchèque Bohuslav Sobotka Source: Reuters
Le Premier ministre slovaque Robert Fico, la chancelière allemande Angela Merkel, la Premier ministre polonaise Beata Szydlo, le Premier ministre hongrois Viktor Orban et le Premier ministre tchèque Bohuslav Sobotka

Les dirigeants de quatre pays européens ont critiqué Berlin qui insiste sur l'instauration de quotas de migrants, alors que la chancelière allemande s’est rendue en Pologne, ferme opposante à la stratégie allemande de prise en charge des réfugiés.

Angela Merkel qui est arrivée à Varsovie pour négocier avec ses homologues polonais, slovaque, tchèque et hongrois, a dû faire face à leur mécontentement concernant la politique de répartition par quotas des migrants au sein de l'Union européenne soutenue par Berlin.

Lors de la conférence de presse conjointe, la chancelière allemande a indiqué qu'il fallait continuer à discuter de la clé de répartition des quotas, des propos qui sont loin d'avoir fait l'unanimité auprès des autres politiciens présents. «La République tchèque ne peut pas accepter aucun système de quota de répartition obligatoire de réfugiés», lui a rétorqué le Premier ministre tchèque, Bohuslav Sobotka.

La République tchèque, la Pologne, la Slovaquie et la Hongrie forment le dénommé «Groupe de Visegrad» qui s’oppose fermement à tout système de répartition de migrants entre les différents pays membres de l’UE.

Lors de la rencontre les Premier ministres tchèque et hongrois ont également proposé de renforcer la coopération européenne en matière sécurité, question vitale pour toute l’Europe. «L’UE a perdu son adaptabilité et nous n’avons pas de bonne réponse à la migration et au terrorisme», a déploré Victor Orban, Premier ministre hongrois.

Lire aussi : Angela Merkel reconnaît que des terroristes se mêlent aux flux de migrants

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales