L’Irlande, seul pays à oser le référendum sur le mariage gay

L’Irlande, seul pays à oser le référendum sur le mariage gay© Cathal McNaughton Source: Reuters
Un graffiti pour soutenir le mariage gay à Dublin
Suivez RT France surTelegram

Alors que la République d’Irlande se prépare à tenir le premier vote populaire sur le mariage homosexuel, les sondages indiquent que le pays est très favorable à cette nouvelle loi.

Ce 22 mai, l’Irlande est le premier pays à demander au peuple de se prononcer par référendum sur l’octroi d’une protection légale inscrite dans la Constitution du pays pour les personnes de même sexe désirant se marier.

Selon le sondage de l’agence d'études de marché irlandaise IPSOS MRBI, 58% des personnes interrogées veulent voter en faveur du mariage gay. Environ 25% ont l’intention de voter contre, alors que 17% se déclarent indécis.

Des scores qui démontrent, du moins pour certains, le déclin de l’influence de l’Eglise catholique en Irlande après des décennies de scandales concernant la maltraitance des enfants mais qui dénotent toutefois l’évolution rapide de la société irlandaise. Jusqu’à 1993, l’homosexualité était considérée comme un crime en Eire et cette qualification n’a été abandonnée qu’à la suite d’un décision de la Cour européenne des droits de l’homme.Si certains pays n’ont qu’à changer une loi pour formaliser le mariage entre personnes du même sexe, en Irlande, seule une votation populaire permet de modifier la constitution.

L’Irlande aurait pu décider d’imposer le mariage gay, mais cela aurait alors certainement entraîné une contestation juridique devant la Cour suprême et contraint, en dernier ressort, le gouvernement à présenter cette mesure au peuple par la voie du référendum. Nombreux sont ceux qui pensent que c’est pour s’épargner une longue bataille juridique que les autorités irlandaises sont passés directement par le référendum.

«Il n'y a rien à craindre de voter pour l’amour et l’égalité», a déclaré le Premier ministre irlandais Enda Kenny sur les ondes de la télévision irlandaise.

Le week end dernier, alors que la loi irlandaise interdit tout débat sur le référendum 24 heures avant l’ouverture des bureaux de vote, les partisans du mariage gay ont accusé les opposants d’avoir accepté des fonds venus de groupes de droite chrétiens aux Etats-Unis, alors que la loi interdit qu’une campagne référendaire soit financée par des fonds étrangers.

Les opposants au mariage homosexuel ont acheté des pleines pages de publicité dans les journaux régionaux où ils appellent les électeurs à rejeter les mariages entre personnes du même sexe. Ils sont soutenus par le groupe américain l’Organisation nationale pour le mariage, à en croire le journal britannique The Guardian. Cette organisation est dirigée par le catholique Brian S. Brown qui a envoyé une lettre pour soutenir les opposants au mariage gay.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix