Allemagne : une stagiaire musulmane licenciée par une maire pour avoir refusé d’enlever son voile

Source: Reuters

La maire de la petite ville allemande de Luckenwalde a licencié une stagiaire musulmane dès le premier jour de travail de cette dernière car elle refusait d’enlever son voile, selon le journal Märkische Allgemeine.

Cette femme de 48 ans avait été embauchée pour le projet «Perspectives pour les réfugiés» dans la ville de Luckenwalde en Brandebourg. Elle devait travailler pendant six semaines.

Mais elle a été licenciée dès son premier jour de travail pour avoir refusé d’enlever son voile, estimant qu’elle ne pouvait agir ainsi en présence des hommes.

La maire, Elisabeth Herzog-von der Heide, n’a alors pas hésité à licencier cette Palestinienne, indiquant que le port du voile violait la neutralité religieuse de la mairie. «Le voile musulman est un moyen d’exprimer un point de vue religieux», a expliqué la maire aux médias allemands. Elle a quand même reconnu que la mairie aurait dû demandé à la femme sa position sur le voile avant de l’embaucher et a promis de le faire à l’avenir.

Ce brusque licenciement a suscité les critiques de Sven Petke, représentant du parti d’Ankela Merkel l’Union chrétienne-démocrate d'Allemagne au parlement du Brandebourg. «Il n’y aucun fondement juridique pour cette décision», a-t-il déclaré en soulignant que la Cour constitutionnelle allemande avait tranché que les croyances personnelles et leur lien avec certains vêtements ne devaient pas être perçus comme un problème.

Lire aussi : Allemagne : le parti de Merkel appelle à interdire le voile intégral

De son côté, le parti d’extrême droit AfD a loué la décision de la maire. «Si la croix n’est pas permise dans les pièces de la mairie, il n’y a pas de place pour le traitement spécial des musulmans», a déclaré un représentant du parti au parlement régional, Thomas Jung. «La maire mérite le respect et pas les réprimandes pour sa décision inconfortable», a-t-il ajouté. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales