Les fans du Celtic Glasgow sont priés de ne pas brandir de drapeaux palestiniens en Israël

© Capture d'écran YouTube, @Le Buzz

Une semaine après une rencontre en Ecosse, durant laquelle les fans du Celtic Glasgow avaient agité des drapeaux palestiniens, les autorités israéliennes ont mis en garde ces derniers de ne pas récidiver lors du match-retour à Beer-Sheva.

Les retrouvailles sportives risquent d'être tendues : la police israélienne a fait savoir, mardi 23 août, qu'elle ne tolérerait le déploiement d'aucun drapeau palestinien lors du match de football opposant le Celtic Glasgow et le Hapoel Beer Sheva, qui se tiendra mercredi à Beer-Sheva, dans le désert du Néguev, en Israël.

250 fans du club écossais sont attendus dans la ville, pour ce match de barrage de la Ligue des Champions, qui déterminera le passage d'une des deux équipes au stade suivant de la compétition.

Mercredi dernier, lors du match aller en Ecosse, des centaines de supporters locaux avaient agité des oriflammes palestiniennes, en guise de protestation contre la politique israélienne.

Cette manifestation de sympathie pour la cause palestinienne avait conduit l'UEFA à entamer des poursuites à l'encontre du Celtic Glasgow, au titre d'un règlement interdisant les messages politiques dans les enceintes sportives. Une décision doit être rendue à ce sujet le 22 septembre, le club écossais risquant une amende de 15 000 livres (17 500 euros environ).

135 000 euros récoltés par les fans du Celtic Glasgow pour la Palestine

En réaction à cette menace d'amende, les fans de la «Green Brigade» (Brigade Verte) à l'origine du déploiement de drapeaux sont parvenus à récolter, mardi, plus de 115 000 livres (135 000 euros), une somme destinée à l'aide humanitaire en Palestine, grâce à un appel sur une plate-forme en ligne de crowdfunding. L'argent ainsi recueilli doit être reversé à une organisation humanitaire britannique appelée «Medical Aid for Palestinians» (Aide médicale pour les Palestiniens) ainsi qu'au Centre Lajee, responsable de projets sportifs et artistiques dans le camp de réfugiés palestiniens d'Aida à Bethléem.

En 2014, déjà, le Celtic Glasgow avait été condamné à verser 16 000 livres (soit plus de 18 000 euros) à l'UEFA. Des fans avaient en effet agité des drapeaux palestiniens au cours d’un match contre l’équipe islandaise du KR Reykjavik, afin d'exprimer leur opposition à l’opération israélienne «Bordure protectrice» à Gaza.

Lire aussi : #PalestineIsHere : colère sur Internet après la suppression par Google de la Palestine de ses cartes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales