L'armée américaine obligée de truquer ses comptes par milliers de milliards de dollars

L'armée américaine obligée de truquer ses comptes par milliers de milliards de dollars Source: Reuters
Suivez RT France surTelegram

A l'approche des comptes annuels, les experts comptables militaires américains font feu de tout bois pour justifier de sommes astronomiques auxquelles ne correspondent pas de justificatifs. Le Congrès a décidé d'agir et lance enfin un audit.

«Personne ne sait où va l'argent», estime un analyste militaire du Pentagone cité par l'agence de presse Reuters. Les comptes de l'armée américaine seraient tellement confus que des milliers de milliards de dollars d'opérations comptables restent sans justificatifs. Les chiffres donnent le vertige, alors qu'on navigue dans des ordres de grandeur à 12 zéros, nombres pour lesquels il se trouve un terme peu usité en français, celui de «billions».

L'inspecteur général du département de la défense a en effet admis que l'armée avait procédé à des ajustements comptables purement formels – des jeux d'écriture pour équilibrer les comptes – afin de justifier de quelque 6,500 milliards de dollars. Ou 6,5 millions de millions... soit 6,5 billions donc, pour faire plus court.

Les comptables de l'armée droits dans leurs bottes

Il ne s'agit que d'opérations comptables – le budget de l'armée américaine est de l'ordre de 700 milliards de dollars, soit 46% des dépenses militaires mondiales – mais il n'en reste pas moins que l'argent circule sans contrôle comptable, générant ainsi ces sommes monumentales de dépenses intraçables.

Aussi les comptables de l'armée se sont-il prémunis, à l'exemple de cet inspecteur général de l'armée qui accompagne les documents comptables dont il est responsable d'une décharge ainsi rédigée, dans un style administratif et quelque peu tautologique : «Les comptes annuels ci-présents peuvent contenir des éléments comptables involontairement erronés bien que réels mais toutefois indétectables, nombreux et diffus». En clair et de façon triviale : «ça vaut ce que ça vaut...»

Une comptabilité fantaisiste qui ne plaît pas au Congrès 

Le bilan comptable de l'armée n'a ainsi presque plus de sens, alors qu'il n'est en pratique pas possible de suivre ou de contrôler l'utilisation qui est faite des crédits de l'armée. Le principe même d'une comptabilité moderne qui met en regard des dépenses et des recettes.

Le Congrès américain a laissé au département de la Défense jusqu'au 30 septembre prochain pour se préparer à un audit à grande échelle, mais la comptabilité de l'armée est dans un état tel que tout porte à croire que la première armée du monde ne sera pas prête.

En attendant, les deux candidats à l'élection présidentielle, aussi bien Donald Trump qu'Hillary Clinton, ont appelé à augmenter le budget de la Défense. 

Lire aussi : «L'OTAN, c'est l'empire américain sur lequel le soleil ne se couche jamais»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix