Un Allemand sur trois se sent floué par Angela Merkel dans le scandale de la NSA

La chancelière allemande Angela Merkel© Tobias Schwarz Source: Reuters
La chancelière allemande Angela Merkel

Un Allemand sur cinq a l’impression d’avoir été trompé par Angela Merkel, s’agissant des accusations de collaboration entre le renseignement allemand et la NSA. Mais la moitié d’entre eux reste prête à la soutenir contre son rival social-démocrate.

Selon un sondage de l’institut Forsa publié mercredi, 52% des Allemands estiment que le scandale d’espionnage est «important ou très important», tandis que cela n’intéresse pas 48% des personnes interrogées.


Les résultats de ce sondage ont été publiés alors qu’Angela Merkel et son gouvernement sont critiqués depuis quelques mois en raison d’allégations accusant le service de renseignement allemand (BND) d’avoir aidé l’agence américaine de sécurité nationale, la NSA, à espionner des sociétés et des responsables européens.
Au cours des dernières semaines, ce scandale d’espionnages a une nouvelles fois fait la une des journaux allemands quand certains d’entre eux ont écrit qu’avant les élections allemandes de 2013, les conseillers de la chancelière avaient menti au public sur les perspectives d’un accord de non-espionnage avec les Etats-Unis qui ne s’est jamais matérialisé.


De quoi susciter des critiques auprès des opposants à Angela Merkel, mais également chez quelques responsables du gouvernement, ce qui a poussé la chancelière à réagir. «Même si cela ne semble pas très populaire pour l’instant, cela fait partie de la nécessité pour nos services de renseignement de coopérer au niveau international et nous continuerons de coopérer pour protéger la vie de 80 millions d’Allemands», s’est défendue lundi Angela Merkel devant les journalistes.
Malgré ce scandale, le sondage de Forsa indique que plus de la moitié des électeurs allemands soutiendraient la chancelière dans un vote direct contre son rival du parti social-démocrate Sigmar Gabriel.

En savoir plus : Espionnage américain en Allemagne : Merkel défend la communication de son cabinet
Des membres du gouvernement d’Angela Merkel sont cependant régulièrement appelés à témoigner devant une commission d'enquête parlementaire pour déterminer si le BND a agi à l’encontre des intérêts nationaux. En avril dernier, le journal Der Spiegel avait signalé que le BND avait reçu des milliers de soi-disant «directives» de la part de la NSA afin d’espionner des hommes politiques européens et des sociétés telles que le groupe aéronautique et spatial EADS, Eurocopter et Airbus.


De plus, un cinquième de toutes les métadonnées téléphoniques recueillies par le BND aurait été envoyé à la NSA tous les mois, selon le journal Die Zeit Online. Le BND aiderait en outre la NSA depuis une décennie mais ce n’est qu’après les révélations d’Edward Snowden, et notamment la mise sur écoute du téléphone portable d’Angela Merkel, qu’une enquête a été entamée.

En savoir plus : L’Allemagne fournirait 1,3 milliard de métadonnées chaque mois à la NSA

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales