Un réseau franco-roumain de traite des femmes démantelé par la police européenne

Le directeur de l'Europol Rob Wainwright Source: Reuters
Le directeur de l'Europol Rob Wainwright

L’agence paneuropéenne Eurojust et la police intergouvernementale européenne Europol ont annoncé la fin de l’opération spéciale visant une organisation criminelle qui vendait des femmes roumaines en France pour l’exploitation sexuelle.

Une opération entamée en 2014 par une équipe d’investigation conjointe des policiers français et roumains a été lancée suite à deux enquêtes séparées conduites en 2012 par les autorités des deux pays. Ces enquêtes ont révélé l’existence en Roumanie d’un groupe de trafiquants de personnes, extrêmement bien organisé, d’une structure hiérarchique sophistiquée. Les profits de cette organisation, qui vendait des jeunes filles roumaines aux proxénètes français, se chiffrait à près de 4 millions d’euros.

Au cours de l’opération, 11 témoins ont été interrogés et 25 suspects ont été arrêtés par la police. Dans 56 perquisitions simultanées en France et en Roumanie, les procureurs ont saisi 12 véhicules de luxe, ainsi que des bijoux, des téléphones portables et de l’argent liquide.

Suite à la réussite de l’opération, le département français de l’Eurojust a remercié ses collègues roumains, la police roumaine et l’unité d’analyse d’Eurojust pour leur assistance dans le démantèlement de ce réseau criminel.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales