Yémen : la coalition arabe nie avoir bombardé l'école où plusieurs enfants sont morts

Source: Reuters

Après la publication d'images choquantes montrant des dizaines d’enfants yéménites gravement blessés ou tués, un général saoudien a reconnu que la coalition arabe avait frappé la région mais dément qu'une école religieuse figurait parmi les cibles.

«Ils [les rebelles] utilisent des enfants comme recrues», a déclaré le général saoudien Ahmed Al-Assiri en démentant qu'une école religieuse été ciblée dans les bombardements de la coalition. «L'aviation a bombardé un camp d'entraînement rebelle dans la région de Saada», a-t-il poursuivi. 

Néanmoins, au matin du 14 août, Médecins sans frontières (MSF) a confirmé des informations diffusées par les médias yéménites. D’après eux, une dizaine d'enfants ont été tués par des raids aériens de la coalition arabe, dirigée par l'Arabie saoudite, sur une école située dans une zone contrôlée par les Houthis.

«Nous avons vu 10 enfants morts et 28 blessés, tous âgés de moins de quinze ans, victimes de frappes aériennes sur une école coranique à Haydan», a indiqué une porte-parole de MSF, Malak Shaher, en précisant que le bombardement avait eu lieu le 13 août.

L'agence de l'ONU pour l'enfance (Unicef) a également confirmé que, dans le nord du pays, une école religieuse avait été touchée par des bombardements aériens et que plusieurs enfants âgés de 6 à 14 ans avaient péri.

«En raison de l'intensification des violences au Yémen la semaine passée, le nombre d'enfants tués ou blessés dans des bombardements aériens ou par des mines a augmenté de manière significative», a déploré l'Unicef.

Lire aussi : Arabie saoudite : le grand mufti appelle la population à faire des dons pour la guerre au Yémen

Ce n’est pas la première fois que la coalition arabe viole les droits de l’homme, et notamment ceux des enfants. Selon un rapport de l’ONU rédigé en juin, l'Arabie saoudite et sa coalition seraient responsables de la mort de plus de 60% des 1 953 enfants tués au Yémen depuis l'année dernière. Pour cette raison, les Nations unies ont placé Riyad sur la liste noire des pays qui violent les droits des enfants et exigé sa suspension du Conseil des droits de l'homme.

Lire aussi : Enfants tués au Yémen : l'ONU refuse de retirer les Saoudiens de sa liste noire de façon permanente

L’intervention au Yémen de la coalition de pays arabes dirigée par l’Arabie saoudite avec le soutien des Etats-Unis a débuté le 25 mars 2015, lorsque ses avions ont bombardé le sol yéménite afin d’aider Abd Rabbo Mansour Hadi, président du Yémen en exil, à lutter contre les Houthis, une milice chiite qui lui conteste le pouvoir à Sanaa. Près de 10 000 personnes ont été tuées depuis le début de cette intervention.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales