Attaque dans un train en Suisse : deux morts dont l'assaillant

Source: Reuters

Un homme suisse de 27 ans a répandu du liquide inflammable à l'intérieur d'un train et y a mis le feu, blessant cinq personnes et provoquant la mort d'une sixième. L'auteur présumé, également armé d'un couteau, est décédé des suites de ses brûlures.

L'incident s'est produit aux alentours de 14h20 (heure locale) entre les communes de Buchs et Sennwald, dans le canton de Saint-Gall, peu avant que le train n'entre en gare de Salez. 

D'après la police, l'homme a mis le feu dans un train à l'aide d'un liquide inflammable.  

La police, qui a ouvert une enquête criminelle, ne se prononçait pas sur le mobile de l'assaillant mais n'excluait pas qu'il puisse s'agir d'un crime passionnel. Selon le porte-parole de la police, l'hypothèse d'une attaque terroriste semble à ce stade «très, très improbable».

«A l'heure actuelle, il n'y a aucun indice montrant que cet acte est terroriste ou motivé politiquement», a affirmé la police régionale de Saint Gallen dans un communiqué.

Les six passagers blessés et l'assaillant ont été hospitalisés pour des brûlures ou des plaies provoquées par des coups de couteau. Dimanche, la police a fait savoir que l'auteur de l'attaque ainsi que l'une de ses victimes – une femme de 34 ans – étaient décédés des suites de leurs blessures.

Outre cette passagère, un enfant, deux hommes, de 17 et 50 ans, et deux femmes de 17 et 43 ans ont été blessés dans l'attaque, selon la police qui précise que des dizaines de passagers se trouvaient à bord du train au moment où l'assaillant a commis son geste.

Policiers, pompiers, ambulances et hélicoptères sont arrivés sur les lieux de l'attaque en grand nombre. La gare de Salez, elle, est fermée et n’est accessible que de façon limitée selon Le Matin.

Les autorités ont également fait savoir que les dégâts causés au train représentaient la somme de 100 000 Francs suisses (92 000 euros).

Le 18 juillet dernier, un afghan de 17 ans avait attaqué trois personnes à la hache dans un train près de la ville de Wurtzbourg, dans le sud de l'Allemagne, avant d'être abattu par la police. 

Peu après, le chef du syndicat de la police allemande avait déclaré dans la presse que les compagnies ferroviaires devaient investir dans des mesures de sécurité pour protéger les passagers de ce genre d'attaques, susceptibles de survenir dans le futur.

Lire aussi : De nouvelles attaques dans les trains peuvent survenir «à tout moment», selon la police allemande

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales