Crimée : le saboteur ukrainien arrêté planifiait des attentats à l’aéroport et sur la gare routière

Crimée : le saboteur ukrainien arrêté planifiait des attentats à l’aéroport et sur la gare routière Source: Sputnik

Dans une vidéo diffusée par le Service fédéral russe de sécurité, un saboteur ukrainien dénommé Ridvan Suleymanov, a assuré avoir cherché de «bons endroits» pour placer ses explosifs artisanaux et tuer le plus grand nombre de personnes possible.

Les révélations du Service fédéral russe de sécurité, le FSB, concernant les attentats préparés par des saboteurs ukrainiens mais déjoués en Crimée se poursuivent. Dans la soirée du 12 août, le FSB a diffusé une vidéo de l’interpellation de l'un d'eux qui s'est déroulée le 29 juillet. 

L'homme arrêté, Ridvan Suleymanov, a déclaré être membre d’un groupe qui avait pénétré en Crimée muni de dispositifs explosifs artisanaux, ainsi que de munitions, de grenades, de mines et d'armes. Il a raconté qu’il avait été recruté par la Direction principale du renseignement du ministère ukrainien de la Défense en octobre 2015. On lui avait donné le nom de code «Jozef» et demandé de recueillir des informations concernant l'armée en Crimée et de les transmettre à Kiev. Il s’est ainsi déplacé en Crimée où il a reçu un passeport russe.

Selon les révélations du saboteur ukrainien, en juillet 2016,Pavel Nikolaievitch, son interlocuteur privilégié, lui a demandé de trouver des endroits sûrs dans l’aéroport et aux abords de la gare routière de Simféropol pour y placer des explosifs artisanaux.

«On m’a aussi demandé de fabriquer de faux explosifs, de les y placer et d'appeler à la police pour observer les actions des services de sécurité», a déclaré Ridvan Suleymanov, ajoutant qu’il avait dû prendre des photos et les envoyer à Pavel Nikolaievitch.

Le 29 juillet, le saboteur ukrainien a donc placé de faux explosifs dans l’aéroport de Simféropol et appelé à la police. Son interlocuteur privilégié lui a aussi demandé de transmettre aux policiers le message suivant : «Je m’appelle Ahmet Karimov. Aujourd’hui, mes frères et moi, nous allons ouvrir le grand djihad. A 12h, nous allons faire exploser l’aéroport central de Simféropol, ainsi que les gares routières centrales de Simféropol, de Yalta, de Sébastopol et le détroit de Kertch [sic]».

Après qu'il a pris cinq photos, les agents des forces de sécurité russes l’ont arrêté.

Par ailleurs, une source au sein des forces spéciales russes a révélé à RIA Novosti le nom de l’organisateur principal des attaques déjouées sur la péninsule criméenne. Il s'agit d'un employé du Bureau général du renseignement du ministère ukrainien de la Défense, Vladimir Serdiuk.

«L'organisateur de la série d'attaques sur le territoire criméen est le chef du renseignement du 37e bataillon de la 56e brigade du Bureau général de renseignement du ministère ukrainien de la Défense, le capitaine Vladimir Serdiuk», a-t-on fait savoir.

Lire aussi : Le FSB déjoue des attentats préparés par des agents du renseignement ukrainien en Crimée

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»