Twitter accusé d'avoir censuré des commentaires anti-Obama

Des utilisateurs du réseau social Twitter © Kacper Pempel Source: Reuters
Des utilisateurs du réseau social Twitter

En 2015, l'ancien patron de Twitter Dick Costolo aurait intimé en secret à ses employés de modérer les tweets injurieux durant une session de questions-réponses avec le président Obama, trahissant ainsi les principes de l'entreprise, selon BuzzFeed.

Selon les sources du site américain BuzzFeed, l'ancien grand patron de Twitter aurait demandé à ses employés de censurer des commentaires durant la session #AskPOTUS [Demandez au président des Etats-Unis] de mai 2015. Ainsi, un algorithme a été créé par l'entreprise afin de bannir des milliers de messages par défaut en rentrant différents exemples de tweets injurieux envers Barack Obama. 

En plus de ce dispositif, une équipe partenaire aurait en outre censuré des messages manuellement, affirmant que l'algorithme de filtrage était inefficace. Deux sources ont affirmé que la décision de modérer la session avait été prise sans consulter les cadres de l'entreprise, de crainte qu'ils ne s'y opposent. Cela n'aurait pas empêché de mettre en colère certains employés, qui suivaient à la lettre la politique de liberté d'expression prônée par Twitter.

Lire aussi : Twitter bannit à vie l'un de ses utilisateurs pour des propos jugés racistes

Lors de ses premières années d'existence, Twitter avait garanti son attachement inconditionnel à la liberté d'expression, affirmant qu'à l'exception des «tweets illégaux et des spams» la compagnie ne «supprimait pas de messages sur la base de leur contenu».

Un mois après la session de questions-réponses avec Barack Obama, Dick Costolo a démissionné de son poste au sein de Twitter. Dans un entretien donné au Guardian après sa démission, celui-ci avait affirmé qu'il estimait que les lois étaient «une menace pour la liberté d'expression».

Lire aussi : L'UEJF et SOS Racisme vont assigner Facebook, Twitter et Youtube pour leur manque de modération

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales