Une des trois écolières britanniques qui avaient fui pour rejoindre Daesh serait morte en Syrie

Kadiza Sultana (gauche), Amira Abase et  Shamima Begum ont fui Londres pour rejoindre Daesh Source: AFP
Kadiza Sultana (gauche), Amira Abase et Shamima Begum ont fui Londres pour rejoindre Daesh

Une adolescente londonienne qui avait rejoint l’Etat islamique avec deux amies serait décédée dans une frappe aérienne en Syrie, a fait savoir sa famille. L'univers de Daesh n’ayant pas répondu à ses attentes, elle voulait rentrer en Angleterre.

Kadiza Sultana, 17 ans, une des trois écolières londoniennes qui ont fui leurs domiciles en février 2015 pour rejoindre les rangs de l’Etat islamique aurait été tuée dans une frappe aérienne en Syrie. Sa sœur Halima Khanom a confié à la chaîne de télévision ITV News que sa famille s’attendait à une telle fin. «Mais au moins nous savons qu’elle est dans un monde meilleur», a-t-elle ajouté.

L’avocat de la famille de Kadiza Sultana, Tasnime Akunjee, avait travaillé sur un potentiel projet de retour vers Londres. En Syrie, la jeune fille avait rapidement été de désillusions en désillusions et avait dit à ses proches qu’elle voulait rentrer au Royaume-Uni. Selon ITV News, sa famille communiquait avec elle depuis Londres et discutait de comment elle pourrait quitter la Syrie et franchir la frontière turque. Mais Kadiza s’était finalement ravisée, craignant d’être punie par les membres de l’Etat islamique.

Kadiza s’était rendue en Syrie avec ses deux amies Amira Base et Shamima Begum, 15 ans, il y a plus d’un an. Ces deux dernières seraient toujours à Raqqa, capitale autoproclamée de Daesh. En juillet 2015, les deux jeunes filles se seraient mariées à des terroristes.

Lire aussi : Djihadiste ou pas ? Elle prétend que son mari l'a emmenée en vacances... et s'est retrouvée en Syrie

Daesh recrute de plus en plus d'enfants et d'adolescents. L’Institut américain de Géorgie a publié en février un rapport alarmant sur ce sujet. Le document révèle que le nombre de jeunes recrutés par les terroristes a été multiplié par trois depuis 2014. Depuis début 2015, 89 enfants et adolescents entre 8 et 18 ans, sont décédés. Presque la moitié d’entre eux (40%) étaient des kamikazes et 33% ont péri dans des combats. Ces chiffres officiels se basent sur des informations de Daesh. Ils pourraient être bien supérieurs. Le rapport indique aussi que les adolescents recrutés ne viennent pas seulement des pays du Moyen-Orient, mais aussi de pays d'Europe, dont le Royaume-Uni et la France.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales