Nicolas Sarkozy rencontre le roi d'Arabie saoudite : opération séduction ?

© Vincent Kessler Source: Reuters

Selon une information du Huffington Post Maghreb, confirmée par l'hedomadaire Marianne, le 3 août, Nicolas Sarkozy a reçu la visite du roi d'Arabie saoudite, actuellement au Maroc. Les deux hommes auraient évoqué notamment la présidentielle de 2017.

Selon les informations recueillies par Marianne, l’entretien entre les deux hommes a duré près de deux heures.

Pour l'ex-président de la République, le but pourrait avoir été de réchauffer ses liens avec le pouvoir saoudien, alors que ses relations avec l’ancien roi Abdallah, resté proche de Jacques Chirac jusqu’à sa mort, étaient pour le moins distantes.

Nicolas Sarkozy a fait part de son soutien à «l’amitié France Arabie-saoudite» pour le futur de la région du Moyen-Orient, et aux «positions de l’Arabie saoudite sur le dossier syrien».

Nicolas Sarkozy a également réaffirmé son intérêt pour l’islam de France et a rappelé sa contribution à la mise en place du Conseil français du culte musulman (CFCM) à l'époque où il était ministre de l'Intérieur, sans oublier d'évoquer l'échéance de l'élection présidentielle de 2017.

A la recherche d'un financement de sa campagne ?

Sur la toile, les réactions ne sont pas faites attendre. Plusieurs internautes insinuent ainsi directement qu'il pourrait s'agir d'une campagne de séduction de la part de Nicolas Sarkozy pour s'attirer les faveurs du royaume saoudien qui pourrait éventuellement financer sa campagne pour 2017.

L'ex-chef de l'Etat aurait de fait, eu rendez-vous avec celui qui s'apparenterait à un «banquier» : 

D'autres en profitent pour rappeler que Nicolas Sarkozy avait déjà fait appel au président libyen Mouammar Kadhafi en 2007 pour financer sa première campagne : 

Sur Twitter, l'humour était visiblement au rendez-vous, un internaute ayant opté pour un jeu de mot assez explicite, mettant en scène nos confrères de Valeurs Actuelles :

Du côté de l'échiquier politique français, le numéro deux du Front national Florian Philippot a évoqué un «allégeance» de Nicolas Sarkozy au royaume saoudien : 

Mais le tweet le plus cinglant semble revenir à un journaliste de Marianne qui n'a pas hésité à sous-entendre que Nicolas Sarkozy, qui s'est récemment posé en champion de la lutte contre l'islamisme radical, aurait pourtant choisi de se faire  financer par l'Arabie saoudite, pays fortement soupçonné d'entretenir des liens étroits avec des groupes terroristes.

En effet, dans une interview accordée à Valeurs Actuelles, le potentiel futur candidat avait martelé :  «En vingt mois, il y a eu 237 Français assassinés [...] parce que les barbares qui nous attaquent croient que nous sommes faibles», mettant l'accent sur la nécessité de combattre l'islamisme radical.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales