Un ex-général saoudien s'est rendu en Israël pour promouvoir la paix arabe

© Capture d'écran i24news

L'ancien général saoudien Anwar Eshki était en Israël la semaine dernière avec une délégation afin d'y promouvoir l'initiative de paix arabe. Officiellement, Riyad déclare que cette visite ne reflète pas la position du gouvernement.

«Les Saoudiens veulent se rapprocher d'Israël. Il s'agit, pour eux, d'un mouvement stratégique», a déclaré au quotidien Haaretz le député Issawi Frej (Meretz, gauche) après avoir rencontré l'ex-général, ajoutant : «les Saoudiens ont affirmé vouloir continuer ce qu'avait commencé l'ancien président égyptien Anouar el-Sadate.»

Riyad s'est pourtant officiellement distancée de ce voyage en Israël de l'un de ses anciens généraux, déclarant que cette visite ne reflètait pas la position du gouvernement. Ancien dignitaire de l'armée et du ministère des Affaires étrangères saoudiens, Anwar Eshki dirige aujourd'hui un institut de recherche en Arabie saoudite mais il est surtout l'homme par qui Riyad et Jérusalem communiquent.

Ambassadeur de l'initiative de paix arabe

Pourtant, comme l'explique le site d'information israélien i24News, si la délégation saoudienne n'avait pas reçu l'approbation de Riyad, le général Eshki n'aurait pas pu se rendre à Jérusalem. 

En Israël, lui et sa délégation d'universitaires et d'hommes d'affaires saoudiens ont ainsi rencontré le directeur général du ministère des Affaires étrangères Dore Gold, ainsi que le Coordonnateur des activités gouvernementales en Cisjordanie, le général Yoav (Poly) Mordechaï.

Afin de promouvoir l'initiative de paix arabe en Israël, l'ex-général a également rencontré un groupe de parlementaires de la Knesset, dont le député d'opposition Issawi Frej et le président du parti Yesh Atid (centre), Yaïr Lapid. 

Les Saoudiens se sont également rendus à Ramallah où ils ont rencontré le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, ainsi que d'autres responsables palestiniens. 

Si cette rencontre est insolite en Israël, puisque officiellement, l'Etat Hébreu et l'Arabie saoudite n'entretiennent pas de relations diplomatiques, ce n'est pas la première fois que des rapprochements ont lieu. 

En juin 2015, Anwar Eshki et Dore Gold s'étaient déjà rencontrés de façon officielle dans un institut de recherche à Washington. Cette réunion, intervenait après plusieurs réunions non-officielles entre les deux hommes qui avaient eu lieu l'année précédente, révèle i24News. 

Enfin en avril dernier, l'ancien général avait également affirmé dans une interview à Al-Jazeera que l'Arabie saoudite serait disposée à ouvrir une ambassade en Israël si le premier ministre Benjamin Netanyahou acceptait l'initiative de paix arabe.   

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales