L’Egypte empêche les femmes de voyager en Turquie de peur qu’elles rejoignent Daesh

Visage d'une femme voilée Source: Reuters
Visage d'une femme voilée

Les femmes égyptiennes ne sont plus autorisées à voyager en Turquie sans autorisation spéciale, a annoncé la police égyptienne dimanche. Il en va de même pour les hommes, afin de les empêcher de rejoindre ce qu’on appelle l’Etat islamique.

Les restrictions sont applicables pour les femmes de 18 à 40 ans, qui sont maintenant obligées de demander une autorisation de sécurité avant de se rendre en Turquie.
«Une autorisation de sécurité peut être obtenue dans les 72 heures et elle est obligatoire maintenant pour les femmes qui désirent se rendre en Turquie», a déclaré un responsable.

En mars, un responsable de l’autorité musulmane égyptienne a appelé les femmes du pays à s’abstenir d’épouser des combattants de l’Etat islamique. Les femmes «rencontraient» des djihadistes sur Internet, qui les persuadaient ensuite d’aller dans les territoires contrôlés par Daesh.

La même règle est entrée en vigueur pour les hommes égyptiens en décembre. Comme les femmes, ils ont dorénavant besoin d’une autorisation pour voyager en Turquie ou en Libye.

Depuis le renversement de l’ex-président Mohamed Morsi, l’Egypte subit régulièrement des attaques de djihadistes, surtout dans la péninsule égyptienne du Sinaï, mal contrôlée par l’armée. Les militants prétendent que leurs actes de terreur ne sont que vengeance en réponse aux répressions faites aux partisans de Morsi. L’ancien président, avec plus d’une centaine de ses collaborateurs, a été condamné à mort samedi pour des évasions de prison et des violences durant la révolte de 2011.

En savoir plus : L'ancien président égyptien Mohamed Morsi condamné à mort

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a condamné la décision de la Cour égyptienne : «Le président de l’Egypte élu au suffrage populaire avec 52 % de votes a été malheureusement condamné à mort. L’Egypte redevient l’Egypte ancienne», a-t-il dit. Les relations turco-égyptiennes se sont dégradées suite à la chute du régime de Mohamed Morsi en 2013.

Les autorités égyptiennes estiment que plusieurs islamistes avaient une expérience du combat en Syrie. Le groupe islamiste Ansar Beit al-Maqdis qui opère dans le Sinaï a prêté allégeance à l’organisation terroriste Etat islamique en novembre dernier. L’Egypte accuse la Turquie de ne rien faire pour empêcher les islamistes qui traversent leur territoire d’atteindre la Syrie et rejoindre le groupe terroriste.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales