Etats-Unis : l'équipe de Sanders envisageait de demander un avion contre son soutien à Clinton

© Brian Snyder Source: Reuters

C'est l'une des révélations de la fuite de documents du Parti démocrate américain provoquée par Wikileaks : l'équipe de campagne de Bernie Sanders avait prévu de marchander son ralliement à Clinton contre, notamment, la mise à disposition d'un avion.

Le candidat à l'investiture démocrate Bernie Sanders avait surpris en annonçant, le 12 juillet dernier, son soutien officiel à sa grande rivale Hillary Clinton, qu’il avait pourtant durement critiquée tout au long de la campagne... Mais peut-être le camp pro-Clinton a-t-il accepté d'importantes concessions, en échange de ce volte-face ?

Un mémo intitulé «End Game» (fin de la partie) réalisé le 5 juin par l'équipe du sénateur du Vermont révèle que celle-ci souhaitait notamment exiger, comme condition au renoncement à la primaire de son champion, la mise à disposition d'un avion privé... afin de «maintenir le mouvement [démocrate] en énergie» !

Un mémo de l'équipe de Sanders révélé par Wikileaks

Le document, rendu public le 22 juillet par Wikileaks parmi 20 000 emails et 8 000 autres documents du DNC («Democratic National Committee», la direction du Parti démocrate), avait été obtenu par BuzzFeed News dans un hôtel de Los Angeles, où l'équipe de Sanders avait passé la nuit avant la primaire démocrate de Californie, le 7 juin.

Le mémo détaille les options envisagées par les pro-Sanders en cas de défaite à cette étape californienne. Ceux-ci écrivent qu'à mesure qu'approche la convention d'investiture démocrate, «la pression du parti [...] afin de préserver son unité pèsera de plus en plus sur [eux] plutôt que sur Clinton». Ce qui signifie, notent-ils, que leurs «moyens de pression diminueront» d'autant plus qu'ils s'attendent à annoncer un retrait de Sanders en faveur de Clinton.

Dans l'une des parties de ce document, appelée «Campagne d'automne», l'équipe de Sanders envisage d'ouvrir des discussions avec les dirigeants du Parti démocrate avant la convention de fin juillet, sur la manière dont le sénateur du Vermont pourrait être utile à la campagne présidentielle en cas de retrait. L'une des suggestions avancées par les pro-Sanders est de «demander un avion et des équipes pour une série de meetings [de Sanders] dans des Etats clés» en automne, dispositifs qui seraient «payés par le DNC».

A ce jour, les documents rendus publics par Wikileaks ne permettent pas de savoir si cette requête a été effectivement soumise – et acceptée.

Lire aussi: La directrice du Comité national démocrate américain démissionne suite aux révélations de Wikileaks

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales