La troupe russe de danse UDI qui a conquis le Royaume-Uni «ne s'attendait pas à un tel succès»

Capture d'écran, vidéo youtube Britain's Got Talent
Capture d'écran, vidéo youtube Britain's Got Talent

La performance de la troupe de danse UDI de la ville russe de Tomsk a fait fureur dans l’émission Britain's Got Talent. Leur numéro a pour l’instant été vu près de 5 millions de fois sur YouTube et l’équipe s’est qualifiée pour la demi-finale.

Elle existe depuis 18 ans et a participé à quelques concours en Russie mais le collectif de danse UDI a décidé de se tourner vers l’étranger. «Nous avons eu l’idée d’envoyer une vidéo de notre performance à Britain's Got Talent. Nous nous sommes réunis, avons tourné une vidéo et l’avons envoyée par Internet. Nous ne nous attendions pas à être invités, nous n’avons même pas pensé qu’on nous répondrait. Mais on nous a répondu la chose suivante : “Les gars, nous avons beaucoup aimé votre performance, nous vous attendons, venez ici, au casting“», a confié le danseur de UDI, Denis Vishnyak, dans une interview à RT.

C’est avec un numéro qui s’appelle «L’illusion» que l’équipe a impressionné le jury anglais et l’auditoire. Leur prestation, dansée dans le noir avec un décor fluorescent a reçu quatre «oui» des quatre jurés, ce qui a permis à l’équipe de se qualifier pour la prochaine émission.

D’après les participants eux-mêmes, le concours n’était pas facile, mais l’ambiance amicale qui y a régné les a aidés. «Les Britanniques sont très amicaux, ils sourient toujours, se saluent, l’atmosphère était cool, on ne sentait aucune concurrence», a expliqué le danseur.

Cependant l’équipe était inquiète, a-t-il reconnu. «Il y avait beaucoup de participants qui se préparaient, s’échauffaient, de bon danseurs et gymnastes. […] De plus nous ne parlons pas anglais, parce qu’au cours de nos études, nous avons appris à danser mais pas l’anglais», a-t-il poursuivi.

Il est à noter qu’en cinq jours, la vidéo de la prestation dans le noir complet de la troupe de danseurs russes a cumulé 3 300 000 vues sur YouTube et même les artistes ne s’attendaient pas à rencontrer un tel succès. «Il y avait des artistes en tous genres, quelqu’un chantait, l’autre jouait du piano, quelqu’un a mis un melon sur sa tête et l’a coupé. Et nous nous sommes demandés comment nous allions pouvoir surprendre l’auditoire avec notre numéro. Mais nous avons réussi, tout le monde a aimé, les spectateurs et le jury se sont levés, nous ne nous y attendions pas. C’était un choc, en quelque sorte. […] Comme nous ont dit les Anglais, il y avait 14 participants dans l’émission et maintenant nous sommes en tête», s’est félicité Denis Vishnyak.

Le premier prix de la compétition britannique s’élève à 250 000 livres (345 875 euro). Mais il existe aussi des prix pour deux ou trois ensembles choisis par le jury et, encore plus important, trois ou quatre collectifs pourront se produire devant la famille royale, dans le palais de Buckingham.

Pour le collectif de danse UDI, cela représente une grande opportunité. «Nous voudrions danser [dans ce palais] pour montrer notre art russe, notre âme russe, pour qu’ils sachent qu’en Russie, loin en Sibérie, il y a des gens qui vivent de leur art, qui créent de tels performances philosophiques».

Capture d'écran, vidéo youtube Britain's Got Talent
Capture d'écran, vidéo youtube Britain's Got Talent

Si l’équipe remporte la victoire, a avoué Denis Vishnyak, les membres de l’ensemble UDI vont construire une grande école de danse. «Notre rêve est de construire notre propre salle, un complexe sportif, que 500 ou 600 enfants pourront fréquenter, mais ce n’est pas tout. Nous souhaitons que tous les enfants aient la possibilité d’y aller, pas seulement ceux dont les parents ont les moyens, mais nous voudrions aussi que notre école soit fréquentée par des enfants venant d’orphelinats ou des enfants handicapés», résume le danseur.

Pour l’instant, UDI n’a pas la possibilité de faire venir un grand nombre d’enfants issus de familles défavorisées ou d’orphelins même si quelques-uns sont actuellement formés à Tomsk, en Sibérie, dans leur école de danse.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales