Un ancien Premier ministre portugais pourrait remplacer Ban Ki-moon

Source: Reuters

Le mandat du secrétaire général de l’ONU touche à sa fin. Lors du premier tour, Antonio Guterres a devancé les 12 autres candidats en lice, dont Danilo Turk, ancien président slovène et la chef de l'Unesco, Irina Bokova.

Le 21 juillet, le conseil de sécurité élargi de l’ONU a entamé les élections de son nouveau secrétaire. Les 15 ambassadeurs devaient assigner à chacun des 12 candidats, dont six femmes et six hommes, une des trois mentions : «en faveur», «en défaveur» ou «sans opinion».

A l’issue du vote, le Premier ministre du Portugal des années 1995-2002 et Haut-Commissaire de l’ONU pour les Réfugiés Antonio Guterres, est arrivé en tête avec douze voix en sa faveur et trois «sans opinion». L'ex-président slovène Danilo Turk marche sur ses talons avec onze voix en sa faveur, mais deux pays l’ont rejeté. 

Parmi les autres éminents candidats se trouvait la chef de l’Unesco Irina Bokova, arrivée troisième avec neuf voix en sa faveur, tout comme le Serbe Vuk Jeremic et le Macédonien Srgian Kerim. L’ex-Premier ministre de la Nouvelle Zélande, Helen Clark, n’a reçu que huit votes favorables.

Le vote du 21 juillet n’est que provisoire. Les cinq membres permanents du conseil de sécurité (Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Russie et Chine) peuvent encore bloquer le candidat choisi. 

Bien que la deuxième élection ait lieu la semaine prochaine, le choix définitif ne sera transmis à l’Assemblée générale qu’en septembre ou octobre, Ban Ki-moon quittant son poste à la fin de l’année 2016.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales