L'Arabie saoudite édicte une nouvelle fatwa contre les Pokémon

Source: Reuters

L’organe religieux le plus important du pays a republié l’interdiction de 2001 qui touche les créatures japonaises. Elles sont indésirables dans le royaume car assimilées à des jeux d’argent et à la théorie de Darwin que l'islam ne cautionne pas.

Encore une nouvelle sur Pokémon Go : tandis que les smartphones à travers le monde sont envahis par ces animaux magiques, leurs « chasseurs » n’ont rien à faire en Arabie saoudite.

La  présidence générale des recherches scientifiques et des fatwas a publié un décret concernant les Pokémon sur son site internet. Et ce n’est pas la première fois. En 2001, alors que c’était un jeu de cartes, ils avaient été assimilés à des jeux d’argent.

En addition le mufti, la plus haute autorité religieuse du royaume, a souligné dans la plus récente des fatwas, que certaines créatures d’une façon suspecte comportaient «des étoiles à six branches, symbole du sionisme international et de l'Etat d'Israël, des croix sous différentes formes» et d’autres symboles mal vus dans le royaume.

De plus, les Saoudiens ne sont pas favorables à la vague actuelle des Pokémon car l’institution religieuse trouve que l’évolution des personnages du jeu se fonde sur la théorie de l'évolution des espèces, formulée par Darwin et rejetée par les musulmans.

Lire aussi : A New York, des centaines de personnes chassent un Pokemon et créent le chaos à Central Park (VIDEO)

Le jeu Pokémon Go n’est pas encore officiellement sorti en Arabie saoudite, mais malgré cela, nombreux sont ceux qui l’ont téléchargé gratuitement et ont déjà commencé à attraper les monstres qui déplaisent tant aux autorités saoudiennes.

Ce jeu lancé par la franchise japonaise Nintendo début juillet fait appel au principe de la réalité augmentée. Les joueurs doivent capturer des personnages qui apparaissent virtuellement dans leur environnement sur l'écran de leur smartphone lorsqu'ils allument l'appareil photo.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales