Attentats de Boston : Djokhar Tsarnaev condamné à mort malgré les incertitudes de l’enquête

Djokhar Tsarnaev© Handout Source: Reuters
Djokhar Tsarnaev

Djokhar Tsarnaev, coupable d’avoir perpétré l’attentat du marathon de Boston en avril 2013 a été reconnu condamné à mort par les douze jurés de la Cour fédérale du Massachusetts après 14,5 heures de délibérations répartis sur deux jours et demi.

Le 8 avril, Djokhar Tsarnaev, jeune Tchétchène de 21ans, a été reconnu coupable des 30 chefs d’accusations dont il était l’objet et parmi lesquels 17 pouvaient lui valoir la peine de mort. Vendredi, il a été condamné à mort certaines accusations mais pas toutes.

«Après tout le carnage, l'effroi et la terreur qu'il a causés, la bonne décision est claire», avait martelé le procureur Steven Mellin en conclusion du procès. «La seule sentence qui fasse justice dans ce cas est la mort», avait-il ajouté.

Les jurés – sept femmes et cinq hommes – ont condamné Tsarnaev pour les crimes dont il était responsable. Selon les médias, Djokhar Tsarnaev est resté impassible dans la salle d’audience lorsque les jurés ont rendu leur verdict.

Les avocats de Tsarnaev ont plaidé avec énergie contre la peine de mort. Son avocat David Bruck a montré une photo d’une prison fédérale au Colorado où sont détenus des terroristes condamné et a déclaré : «Si vous lui laissez la vie sauve, il sera là. C’est là qu’il ira et sera oublié. Son cas sera réglé et il ne deviendra pas un martyre. Cela peut être, cela doit être, un vote pour la vie».

La défense du terroriste a conservé la même stratégie tout au long du procès en affirmant que Djokhar était sous l’influence de son frère aîné Tamerlan qui a été tué lors d’une fusillade avec la police quelques jours après les attentats. L’avocate de Tsarnaev, Judy Clarke, a admis que son client avait «participé complètement» à l’attentat, mais a relevé qu’il était un jeune homme impressionnable sous l’influence de son frère aîné Tamerlan, un musulman radicalisé et qui, pour elle, était le véritable cerveau de l’attentat.

Mais deux jurés seulement ont eu le sentiment que Djokhar n’aurait rien fait sans l’influence de son frère.

Le juge George O’Toole doit encore signifier officiellement sa peine à Djokhar Tsarnaev. La défense peut faire appel de la peine de mort. Dans ce cas-là, le procès durerait plusieurs encore années et si toutes les instances confirment ce verdict, Djokhar Tsarnaev sera finalement exécuté par injection létale.

En savoir plus: Dzhokhar Tsarnaev reconnu coupable des attentats de Boston

Le 15 avril 2013, deux explosions criminelles s’étaient produites près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston. Au total, trois personnes avaient été tuées, dont un garçon de huit ans et plus de 260 autres avaient été blessées.

Les questions sans réponse

Cependant, la Cour n’a pas été en mesure d’apporter de réponses à plusieurs questions posées par l’enquête, et notamment le fait qu’aucune preuve solide n’a été présentée à la Cour, à l’exception des photos où l’on voit les deux frères portant un sac à dos sur les lieux de l’attentat.

Une photo du FBI montrant Tamerlan et Djokhar Tsarnaev à Boston© Le FBISource: RIA NOVOSTI
Une photo du FBI montrant Tamerlan et Djokhar Tsarnaev à Boston

Autre élément surprenant, le fait qu’un témoin clé des attentats, Ibragim Todashev, une connaissance des frères Tsarnaev, ait été abattu dans une fusillade avec la police. Il avait auparavant déclaré aux policiers que Tamerlan Tsarnaev aurait tué trois personnes en 2011, des meurtres dont l’auteur court toujours.

Dernier élément troublant, les agents du FBI impliqués dans l’arrestation Djokhar Tsarnaev sont aujourd’hui tous morts. Environ un mois après son interpellation, ils ont péri dans des circonstances peu claires : ils sont tombés à l’eau depuis un hélicoptère lors d’un entraînement, si l’on en croit le FBI.

Malgré toutes ces zones sombres, le jury n’a pas hésité à condamner Djokhar Tsarnaev à la peine capitale.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales