Wikileaks s'apprête à publier de nouvelles informations confidentielles sur le pouvoir d'Erdogan

Source: Reuters

Le site Wikileaks annonce qu'il va rendre publics plus de 100 000 documents confidentiels concernant l'Etat et le pouvoir politique en Turquie. Un annonce quelques jours après une tentative ratée de coup d'Etat de certains militaires contre Erdogan.

«Préparez-vous à une bataille quand nous publierons plus de 100 000 documents sur la structure du pouvoir politique en Turquie», annonce wikileaks sur son compte Twitter. 

Le site internet fondé par Julian Assage a aussi tenu à adresser un message aux internautes turcs qui souhaiteraient consulter ces informations malgré la censure : «Les turcs seront probablement confrontés à la censure pour empêcher la lecture de nos 100 000 documents sur la politiques qui a conduit au coup d'Etat. Nous demandons au turcs qui souhaiteraient contourner la censure d'utiliser TorBrowser et uTorrent, et à tout le monde de les aider à contourner la censure».

Entre le 15 et le 16 juillet, une partie de l'armée turque a tenté de renverser Recep Tayyip Erdogan. Plusieurs affrontements avaient éclaté à Ankara et Istanbul entre militaires rebelles, troupes fidèles au régime et des dizaines de milliers de personnes descendues dans les rues.

Le bilan humain est particulièrement élevé : 161 morts et 1 440 blessés dans les forces loyalistes et chez les civils, selon le premier ministre, tandis que, d'après le chef de l'armée, 104 insurgés auraient été abattus.

Dès sa création en 2006 le site WikiLeaks a été abreuvé de différentes révélations portant sur la politique étrangère des Etats-Unis ainsi que des analyses politiques et sociales à l'échelle du monde. Il s’agit de plusieurs millions de documents relatifs à des scandales de corruption, d'espionnage et de violations de droits de l'Homme concernant des dizaines de pays à travers la planète.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales