EN DIRECT : les forces pro-gouvernementales turques ont repris le contrôle du pouvoir

© Güney Doğu Analiz - Capture d'écran Twitter

Une partie de l'armée et de l'aviation avait tenté un coup d'Etat durant la nuit contre le pouvoir en place en Turquie, parvenant notamment à prendre en otage le chef de l'Etat-major au terme d'un déploiement massif de troupes dans la capitale.

  • D'après un nouveau bilan communiqué le dimanche 17 juillet par le ministère des Affaires étrangères turc, plus de 290 personnes, dont une centaine de putschistes, ont été tuées dans la tentative de coup d'Etat militaire. Plus de 1400 autres ont été blessées.

  • Des affrontements ont éclaté dimanche soir entre les forces de sécurité turques et des soldats putschistes sur une base aérienne du centre de la Turquie où une opération de police était en cours, a indiqué un responsable.

    «Des affrontements sont en cours sur la base aérienne de Konya entre les forces de sécurité et des putschistes résistant à leur arrestation», a indiqué à l'AFP ce responsable sous couvert d'anonymat.

  • La situation est «entièrement sous contrôle», avait affirmé samedi après-midi le Premier ministre Binali Yildirim, au lendemain d'une nuit d'affrontements à Ankara et Istanbul entre militaires rebelles, troupes fidèles au régime et des dizaines de milliers de personnes descendues dans les rues.

  • L'Egypte a bloqué samedi une déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU qui devait dénoncer la tentative de coup d'Etat en Turquie, ont indiqué des diplomates.

    Les Etats-Unis, après consultations avec Ankara, avaient proposé vendredi un projet de déclaration insistant sur le «respect du gouvernement démocratiquement élu en Turquie».

    Mais l'Egypte a élevé des objections sur ce point.

  • Le nouveau bilan des affrontements fait état de 265 morts, a annoncé samedi soir le Premier ministre turc Binali Yildirim. Parmi les victimes, 161 sont des civils et des officiers de la police, alors que les 104 restants sont des putschistes, a-t-il précisé.

  • Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appellé les Etats-Unis à extrader le prédicateur Gülen, après l'échec du putsch, a annoncé l'AFP.

    Source: Sputnik

  • L'ancien commandant des forces aériennes turques Akin Ozturk a été parmi les officiers arrêtés cet après-midi en Turquie, selon le ministre des Affaires étrangères du pays Mevlut Cavusoglu. Plus tôt ce samedi, le gouvernement d'Ankara a annoncé que Akin Ozturk a dirigé la tentative échoué du coup d'état et pouvait être lié au cerveau de cette opération, le prédicateur Fethullah Gulen, toujous selon les autorités turques.

  • Dans un communiqué diffusé samedi après-midi, le ministère grec des Affaires étrangères a fait savoir que le chef de la diplomatie grecque Nikos Kotzias avait informé son homologue turc que son pays examinerait le demandes d'asile déposées par les huits militaires venus en Grèce plus tôt dans la journée en prenant en compte la gravité des charges retenues contre ces militaires en Turquie.

    «Nous allons procéder conformément à la loi internationale», a assuré Olga Gerovassili, porte-parole du gouvernement grec, ajoutant qu'Athènes était «en contact constant avec les autorités turques» et prendrait en compte le fait que «les demandeurs d'asile ont participé au coup d'Etat contre la Constitution turque».

  • Des milliers de partisans du président Recep Tayyip Erdogan se sont réunis samedi en début de soirée à Istanbul pour lui confirmer leur soutien après l'échec d'un coup d'Etat d'un groupe de militaires, a rapporté l'AFP.

    Ces Turcs, qui se sont retrouvés dans une atmosphère plutôt familiale sur la rive asiatique de la métropole qui reste le fief de M. Erdogan, ont répondu à l'appel que celui-ci leur avait lancé après l'échec de la tentative de putsch, qui a fait au moins 265 morts.

  • Un juge de la Cour constitutionnelle Alparslan Altan a été arrêté en Turquie après la tentative de coup d’état, a fat savoir la chaîne CNN Turk.

    Un commandant de la Deuxième armée turque, le général Adem Huduti, a également été arrêté selon la même source. Les autorités turques ont annoncé plus tard l'arrestation du général Erdal Ozturk, commandant de la 3e armée. Il s’agit de deux militaires du plus haut rang interpellés en lien avec le putsch.

Le pont du Bosphore serait complètement bloqué par l'armée.

Des avions et des hélicoptères de combat volant au dessus d'Ankara ont été entendus par des témoins, rapporte l'agence de presse Reuters.

Des coups de feu auraient également été entendus dans la capitale, selon Reuters.

Des énormes embouteillages sont observés sur le pont du Bosphore, en raison de son blocage par l'armée.

Détails à suivre...

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales