Palestinien ou israélien ? Les utilistateurs de Facebook votent pour leur attentat préféré

Source: Reuters

Une expérience fait état de décalages dans l’appréhension par la population d’«appels à l’attentat» lancés par un Israélien et par un Palestinien. En deux heures, l’Israélien a reçu 1 200 mentions «J’aime», alors que le second a presque été arrêté.

Les différends entre les responsables de Facebook et Israël vont-ils se poursuivre ? Les familles de cinq Israéliens tués lors des attentats dans les années 2010-2014 avaient déjà porté plainte contre le réseau social le plus populaire du monde en l’accusant d’avoir aider le Hamas. Dans ce contexte, la chaîne de télévision israélienne 10 TV a décidé de mener une expérience qui devait montrer le manque d’efficacité des services anti-terroristes sur internet.

Les journalistes ont demandé à deux jeunes hommes, un Israélien, Daniel Levy, et un Palestinien, Shadi Khalieleh, de publier sur leurs pages Facebook un message où  ils expliqueraient leurs intentions de commettre un acte terroriste. 

Résultat, la réaction des internautes a choqué les organisateurs de l’expérience. Le commentaire de l’Israélien a accumulé plus de 1 200 «J’aime» et a été partagé 34 fois en seulement deux heures, celui de son «adversaire», Shadi Khalieleh, n’a reçu que 7 «J’aime». En outre, dans les commentaires, les internautes essayent de convaincre le jeune Palestinien de ne pas céder au terrorisme. Mais, une heure plus tard, la police est arrivé chez Shadi Khalieleh pour l’arrêter. Daniel Levy demeurait, de son côté, calmement chez lui.

Les journalistes israéliens précisent que les deux jeunes hommes avaient utilisé des phrases suffisamment expressives pour qu’on puisse les repérer et les retrouver assez vite. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales