Iles Paracels : la décision de La Haye «intensifiera les conflits» et «la confrontation»

Source: Reuters

Prévoyant une escalade des tensions, la Chine a sévèrement critiqué la conclusion de la Cour permanente d'arbitrage (CPA) de la Haye, selon laquelle Pékin n’a pas de droits historiques en mer de Chine méridionale.

La conclusion de la CPA «va certainement miner ou affaiblir la motivation des Etats à s'engager dans des négociations ou des consultations pour résoudre leurs différends. Cela va certainement intensifier les conflits et même la confrontation. Au bout du compte, cela minera l’autorité et l’efficacité du droit international», a déclaré l'ambassadeur chinois à Washington, Cui Tiankai.

«Si un conflit armé débutait, les intérêts de tous seraient atteints, y compris nos intérêts et, j'en suis sûr, les intérêts des Etats-Unis», a-t-il poursuivi.

Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Liu Zhenmin, n’a pas non plus mâché ses mots en revenant sur la décision de la CPA, pour laquelle la Chine a violé les territoires souverains des Philippines lorsque ses bateaux se sont approchés des îles Paracels qu’au moins cinq pays (la Malaisie, la Chine, les Philippines, Taiwan et le Vietnam) se disputent.

«La sentence d'arbitrage est un papier bon à jeter à la poubelle», a-t-il déclaré, en précisant que l’arbitrage de la CPA était «nul et non avenu» car il ne disposait «aucun fondement juridique».

Liu Zhenmin a en outre appelé le côté philippin à revenir aux tables des négociations : «Revenir à la table des négociations est le seul moyen de réduire les divergences et de régler les différends.» Le nouveau président philippin, Rodrigo Duterte, semble ne pas y être opposé, déclarant vouloir apaiser les tensions.

Les îles Paracels sont au cœur d’un différend territorial entre la Chine et les Philippines depuis une vingtaine d’année. Même si ces îles sont minuscules (cinq kilomètres carrés) et trop montagneuses pour y construire quoi que ce soit, elles offriraient à leur détenteur un accès à de vastes réserves pétrolières.

Lire aussi : Pékin se prépare à une «confrontation militaire» avec les Etats-Unis en mer de Chine

La Chine envoie un nouveau destroyer en mer de Chine méridionale

Source: Reuters

Les autorités chinoises ont décidé de faire usage d’un nouveau destroyer, le 052D Yinchuan. Le 13 juillet, il est entré dans le port de Sanya, le point le plus au sud du pays. Doté des armes les plus modernes, ce bateau de 150 mètres de long est utilisé dans les stratégies de défense aérienne et maritime.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales