La flotte iranienne escorte un cargo d’aide humanitaire à destination du Yémen

Un navire de guerre iranien© Ebrahim Norouzi Source: Reuters
Un navire de guerre iranien

Des navires de guerre iraniens accompagneront un vaisseau transportant de l’aide humanitaire à destination du Yémen. Téhéran redoute que les Saoudiens l’interceptent. Le vaisseau doit entrer dans le port de Hodaida, contrôlé par les Houthis.

Le cargo a quitté l’Iran le 11 mai. Selon l’agence de presse iranienne IRNA, l’amiral iranien Hossein Azadn a déclaré que «la 34ème flotte se trouve maintenant dans le golfe d’Aden avec la responsabilité spéciale de défendre un cargo avec à bord de l’aide humanitaire».

Téhéran a précisé que la présence de ces navires de guerre était obligatoire pour le cas où l’Arabie saoudite déciderait d’imposer un blocus maritime du Yémen.

Entretemps, les Etats-Unis ont mis en garde l’Iran contre la menée d’actions provocatrices tout en lui permettant d’utiliser le centre de distribution d’aide de l’ONU à Djibouti.

Une trêve humanitaire de cinq jours est entrée en vigueur le 12 mai à 20 heures GMT, mettant ainsi fin à à sept semaines de raids aériens et de combats meurtriers ininterrompus. 

Mohamed al-Sayaghi© La crise humanitaire à Sanaa Source: Reuters
Mohamed al-Sayaghi

Le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir a déclaré qu’il était possible d’étendre la trêve au Yémen si «les Houthis et leurs alliés ne commettent pas d’actes hostiles».

L’Iran souligne que le cargo ne transporte que de l’aide humanitaire mais d’après l’agence de presse FARS, sept activistes des Etats-Unis et de l’Union Européenne sont aussi à bord. De son côté la coalition militaire arabe dirigée par l’Arabie saoudite estime que l’Iran essaie d’apporter un soutien militaire à ses adversaires.

Le mois dernier, les forces de la coalition ont bombardé la piste d’atterrissage de l’aéroport de Sanaa pour empêcher l’arrivée d’avions iraniens qui auraient pu apporter des armes aux Houthis.

Selon les chiffres de l’ONU, le conflit a déjà fait plus de 1 500 morts, dont plus de 650 civils. Au moins 6 300 personnes ont été blessées.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales