Un officier de Madison blanchi pour avoir tué un adolescent noir désarmé aux Etats-Unis

La maison où Tony Robinson a été tué par un policier le 6 mars© Tom Lynn Source: Reuters
La maison où Tony Robinson a été tué par un policier le 6 mars

Le procureur de district du comté de Dane, Ismael Ozanne, a retiré ses accusations criminelles portées contre l’officier Matt Kenny qui a tué un adolescent noir désarmé de 19 ans Tony Robinson car il a fait «l’usage légitime de la force létale».

Le 13 mai, après avoir passé en revue les éléments de preuve, dont 814 pages de rapports et de documents fournis par la police de Madison sur l’incident qui s’est produit le 6 mars dernier, Ismael Ozanne a conclu que Matt Kenny était en droit de tirer sur Tony Robinson. 

De nombreux appels passés à la centrale de la police témoignent du fait que l’adolescent était «sous influence», une information confirmée par les analyses toxicologiques qui ont mis à jour la présence de Xanax, de marijuana et de psilocybine (champignons hallucinogènes) dans le sang de la victime. 

«Quand nous utilisons la violence pour assurer le contrôle, cela se fait à un coût très élevé», a déclaré le procureur. «Ma décision n’est pas basé sur les émotions», a-t-il souligné, avant d’ajouter : «Au contraire, cette décision est basée sur les faits qui ont été rapportés et établis».

Le 6 mars, le policier est intervenu sur une personne qui avait commis des voies de fait sur un autre individu et qui sautait au milieu du trafic automobile, mettant la sécurité en péril. L’agent l’a suivi dans un appartement dans lequel il a entendu des nuisances qui l’ont forcées à intervenir. Dans la bagarre qui a suivi, Tony Robinson a été blessé par balles, selon Mike Koval, chef de la police de Madison. Il est mort des suites de ses blessures à l’hôpital.

Le procureur a déclaré que l’officier Matt Kenny avait fait un «usage légitime de la force létale» comme il avait «craint pour sa propre sécurité, mais aussi pour celle d'autrui et celle de Tony Robinson»

La manque de compassion dans les propos du procureur a provoqué une manifestation spontanée à Madison. Plusieurs groupes ont appelé à une manifestation contre la violence policière.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales