Le retour du légendaire hélicoptère anti-sous-marin Mi-14

Mi-14© Photo de Wikipédia
Mi-14

La marine russe aurait exprimé la volonté de ressusciter l’hélicoptère anti-sous-marin Mi-14 doté d'armes nucléaires qui inspirait la peur à l’époque soviétique.

Dans les années 1990, Washington avait insisté sur leur mise hors service, au même titre que celle des bombardiers stratégiques et des missiles balistiques.

Deux semaines après l’annonce que la Russie se préparerait à remettre en production le bombardier stratégique supersonique Tu-160, surnommé le «Cygne blanc», on rapporte que la production de l’hélicoptère soviétique anti-sous-marin Mi-14 pourrait reprendre, elle aussi.

Le groupe media Business Online de la république du Tatarstan, la région où les Mi-14 étaient produits, affirme que l’usine d’hélicoptères de Kazan prépare la réintroduction des Mi-14 dans la marine russe. L’usine n’a pas commenté la nouvelle, mais une source proche du dossier a déclaré que cette question avait été évoquée.

Le Mil Mi-14 est un hélicoptère amphibie armé qui peut emporter une torpille, 12 grenades sous-marines de 64kg ou huit de 120kg. Cet hélicoptère disposait également d’une munition très particulière : une bombe nucléaire anti-sous-marins d’un kilotonne pesant 1600 kg, capable de détruire n’importe quelle cible sous-marine dans un rayon de 800 mètres.

C’était un hélicoptère à grand rayon d'action qui pouvait non seulement se poser sur l’eau mais aussi opérer à une distance de 300 km des côtes dans toutes les conditions météorologiques. Son autonomie de vol était de cinq heures, une durée qui lui permettait de parcourir 1 100 km.

Ses sonars, magnétomètres, balises hydroacoustiques et autres équipement de poursuite sous-marine étaient très avancés et pouvaient détecter tous types de submersibles. Une fois repéré, un sous-marin n’avait aucune chance de lui échapper.

Les Etats-Unis ont accordé une attention particulière au Mi-14 après un incident survenu à la fin des années 1980, lorsqu’un sous-marin étranger non identifié, qui aurait pu appartenir à la marine américaine, a été détecté dans les eaux territoriales de l’Union soviétique. Ce dernier n’a pu s’en sortir sans dommages pour la seule raison que l’ordre de le détruire n’a jamais été donné.

Mi-14© Photo de Wikipédia
Mi-14

En 1996, les Mi-14 dans leur version anti sous-marins, ont été mis hors service en raison d’une très forte pression des Etats-Unis.

La commande initiale pour ce type d’hélicoptères pourrait être de 100 pièces et leur utilisation se limiter aux champs pétrolifères et aux opérations de secours en mer.

Selon les experts, la remise en service de cet hélicoptère amphibie armé prendra deux ans. Il s’agit d’abord de restaurer dix Mi-14, puis de poursuivre leur modernisation et enfin de les remettre en production, ce qui pourra prendre jusqu’à cinq ans.

La nouvelle version du Mi-14 doit recevoir de nouveaux moteurs, de l’avionique avancée et une électronique moderne. Elle devrait ainsi disposer d’une meilleure stabilité en vol que ses prédécesseurs. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales