«C’est un fait» : des journalistes occidentaux visitent la Crimée, admettant qu’elle est bien russe

Le pont qui doit relier la Crimée et la Russie Source: Sputnik
Le pont qui doit relier la Crimée et la Russie

Depuis qu’elle est rattachée à la Russie, la Crimée a connu bien des améliorations, ont indiqué des journalistes occidentaux après la visite de Sébastopol, jugeant «impressionnant» les travaux du pont qui reliera la péninsule à la Russie d’ici 2019.

«La Crimée est devenue un territoire russe indépendamment du fait que nous [l’Occident] le voulions ou non. C’est un fait maintenant, une réalité», a confié le chef du bureau de Moscou de Deutsche Welle, Jury Rescheto, à RT. Il s’est félicité des développements positifs observés dans la péninsule. «Des gens me disent que de nombreuses choses dans leur vie quotidienne se sont améliorées», a-t-il indiqué.

Des journalistes américains, britanniques, allemands, sud-coréens, bulgares, romains et irakiens sont venus en Crimée à l’invitation du ministère russe des Affaires étrangères. Ils ont parlé aux habitants, après quoi certains d’entre eux ont reconnu qu’ils avaient fait le bon choix en se rattachant à la Russie.

Ainsi, le chef du bureau de Moscou de KBS (Système audiovisuel coréen) a confié à RT que lorsqu’il a «demandé au peuple criméen s’ils avaient voté pour joindre la Russie, nombreux d’entre eux ont répondu oui», et quand il leur a demandé «s’ils regrettaient leur décision, ils ont dit non».

Les journalistes coréens ont aussi fait remarquer que la situation dans la péninsule est maintenant calme et paisible, ajoutant qu’ils s’y sentaient en sécurité.

Nombreux sont ceux qui ont exprimé leur admiration du pont de 19 kilomètres qui est actuellement en construction. Quand il sera fini, il reliera la Crimée à la région de Krasnodar et deviendra l’un des ponts les plus longs de Russie. Corey Flintoff de la NPR (National Public Radio), basé à Washington, a qualifié le pont de Crimée d’ «ingénierie étonnante».

«Des choses complexes ont été faites ici. Je suis très intéressé de voir comment cela a été mené. Le projet déploie tellement de temps et d’énergie pour réaliser quelque chose qui n’a encore jamais été fait avec succès dans cette partie du monde auparavant», a souligné le journaliste américain, enthousiaste.

Pour les journalistes, il était aussi curieux d’observer la vie quotidienne des citoyens lambda de Crimée. «Il est intéressant pour l’Europe de voir comment les gens vivent ici en réalité, quelle est l’infrastructure», a conclu un correspondant de TV Romania, Liviu Iurea.

La péninsule de Crimée est devenue une région russe à la suite d’un référendum populaire tenu le 16 mars 2014, où plus de 96% des habitants se sont prononcés pour quitter l’Ukraine et rejoindre à la Russie, après le coup d’Etat de février 2014 et l’arrivée au pouvoir à Kiev de nouvelles autorités.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales