Emission «In the Now» : Anissa Naouai décrypte les techniques de propagande antirusse (VIDEO)

Anissa Naouai, animatrice de l’émission In the Now a sélectionné pour nous quelques exemples de couverture particulièrement propagandiste de la Russie dans les médias occidentaux dans son tutorial intitulé «Comment écrire un article de propagande».

Regardez toutes les émissions «In the Now»

Aujourd’hui je vous propose un tutoriel sur la façon d’écrire un article de propagande. Tout d'abord vous formulez une déclaration qui semble plus ou moins authentique à ceux qui ne sont pas bien renseignés sur le sujet. C'est ce qu'a fait le magazine «The Economist», en disant que le manque d’actualités économiques en Russie signifie que la crise est arrivée et que la télévision publique ne rapporte pas les faits mais les dissimule. Bingo ! Personne pratiquement ne va aller au fond des choses et s'apercevoir que cette déclaration est absurde, surtout si vous n’êtes pas russophone.

Mais c’est génial ! Ils savent que vous n’allez pas consulter les journaux russes. Ils ont manqué ce titre, ignoré celui-là et n’ont même pas compris les articles les plus simples de la presse russe.

Règle numéro deux - révéler l’ennemi. Pour «The Economist», un journal crédible qui vérifie les faits, l’ennemi est le gouvernement russe qui a perdu la confiance de ses citoyens. L’article explique aussi pourquoi. Parce que les russes ont commencé à retirer leurs dépôts bancaires. Le taux de popularité de Poutine dépasse les 70 %. Mais qui en a quelque chose à faire ? Le lecteur d’emblée reçoit une impression négative. Le plus important dans l’article est la conclusion - ou plutôt la confusion - mission de désinformation accomplie.

D’après «The Economist», la Russie doit restructurer son économie. Certes, on le répète depuis des mois. Mais comment ? Il faut changer le régime comme on l'a fait il y a 25 ans.

Voilà, maintenant vous l’avez, c’est très simple : votre morceau de propagande est livré, scellé et consigné.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales