Le refus de François Hollande d’assister à la parade de Moscou critiqué de droite à gauche

Le président français François Hollande lors de sa rencontre avec Vladimir Poutine à Erevan Source: RIA NOVOSTI
Le président français François Hollande lors de sa rencontre avec Vladimir Poutine à Erevan

L’absence de François Hollande aux cérémonies du Jour de la Victoire à Moscou pour commémorer la victoire sur le nazisme a provoqué de vives critiques de part et d’autre des divisions partisanes de la vie politique française.

L’ex-candidat à la présidence Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) s'est dit gêné sur son blog par l'acte du président français. «L'absence de Hollande est un affront diplomatique autant qu'historique. J'appelle cela par son nom : c'est une honte. Je souffre pour mon pays qui donne à voir un visage insupportable de sectarisme», s’est-il exprimé.

Selon lui, ce fait est d'autant plus incompréhensible que Vladimir Poutine avait assisté aux commémorations du 70e anniversaire du Débarquement en Normandie en 2014, à l'invitation d’Hollande lui-même. Le président français a courte mémoire, a-t-il estimé.

Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) estime que François Hollande aurait dû aller à Moscou et assister à la parade. «Le refus de François Hollande de se rendre aux cérémonies à Moscou est une honte et une faute. Cette date est particulièrement importante pour les Russes, qui ont payé un lourd tribut, 27 millions de morts, pendant cette guerre face aux forces nazies», a-t-il écrit. 

Le député UMP Jacques Myard a qualifié ce refus de François Hollande, en critiquant la décision du dirigeant français de se rendre en Cuba au lieu d’honorer la victoire sur le nazisme. «Ce refus de se rendre à Moscou est de la part de François Hollande une insulte à l'Histoire ! Faire le voyage de Moscou avant d'aller à Cuba aurait été empreint d'une certaine symbolique historique unissant deux peuples qui se libèrent de la gangue du communisme et n'aurait en rien été perçu comme un changement dans la position actuelle de Paris sur la crise ukrainienne», a-t-il remarqué dans un communiqué. La Russie est un partenaire incontournable pour la France en Europe, il est inadmissible de lui faire un tel affront, a affirmé Jacques Myard.

Florian Philippot (Front national) s’est joint à son tour au concert de critiques envers le locataire de l’Elysée. L'absence de la France aux commémorations du 9 mai à Moscou sera perçue comme une offense au peuple russe, qui fut saigné à blanc, indique-t-il sur le réseau social Twitter.

A la veille du 9 mai, Le Figaro a publié une colonne du député de l’Assemblée Nationale Thierry Mariani et de l’ex-ministre de la Défense Gérard Longuet qui ont reproché à Hollande une «faute historique». Le texte a été signé par 60 parlementaires de l’UMP et de l’UDI.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales