Un Britannique musulman crée un site où les hommes peuvent trouver une seconde femme

© Capture d'écran vidéo RT

Azad Chaiwala, un Britannique musulman de 33 ans, est le créateur des deux sites SecondWife.com et Polygamy.com qui font polémique outre-Manche. En cause ? Ils proposent aux hommes mariés de se trouver une seconde ou une troisième épouse.

Bien qu’étant ouverts à chaque homme souhaitant «égayer» son quotidien, les hommes musulmans sont les premiers visés par ces sites de rencontre peu ordinaires. Mais que les choses soient claires, naviguer sur SecondWife.com ou Polygamy.com n’est pas pêcher puisque le premier clic des visiteurs les conduit directement sur un verset du Coran, approuvant les mariages multiples : «Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule».

© Capture d'écran @SecondWife.com

Interrogé par RT, le créateur explique qu’il essaye de remettre en question les comportements traditionnels, en précisant cependant que ces sites promeuvent la fidélité et permettent aux femmes d’être moins seules.

«Cela ne pose problème à personne si vous avez une aventure d’un soir ou si vous payez une prostituée, ou si vous avez plusieurs copines ou maîtresses, ou encore si vous visitez un site pornographique ou un club de striptease. Je ne fais que dissiper les tabous, je crois que la polygamie est le dernier tabou qu’il reste aux hommes. Nous avons déjà toutes sortes de relations et celle-ci existe aussi».

Mais qu’en pensent les Londoniens ?

L’avis des femmes est assez surprenant. Bien que pas vraiment enthousiastes à cette idée, elle ne sont pas non plus contre, à condition bien sûr que cela concerne le mari des autres !

«Je pense que c’est mieux que d’avoir une aventure extra-conjugale en cachette», explique une passante interrogée par le correspondant de RT. Pour une autre, bien qu’elle «n’y soit pas personnellement opposée», elle «ne serait pas particulièrement heureuse s’il s’agissait de son mari».

Et les hommes dans tout ça ? «C’est une bonne idée, mais il faut avoir de l’argent pour avoir plus de deux femmes, ou trois femmes. Il faut avoir une grande maison et de l’argent», explique un passant, alors qu’un autre ironise : «Mon dieu, je pense que c’est déjà assez compliqué d’être marié à une femme, vous ne trouvez pas ? Alors, pourquoi voudriez-vous doubler vos problèmes ?»

Quel avenir pour SecondWife.com et Polygamy.com ?

Les avocats rappellent que la bigamie et la polygamie sont encore à ce jour interdites au Royaume-Uni et que leur pratique est susceptible d’une peine de prison pouvant s’étendre jusqu’à sept ans.

Le député musulman, Khalid Mahmood, a quant à lui qualifié l’aventure de «stupide» et a souligné que les femmes rentrant dans une relation polygame rejetaient les droits financiers auxquels elles ont normalement droit dans le cadre d’un mariage traditionnel.

«Cela place les personnes en danger parce qu’elles ne sont pas autorisées à réclamer, en tant que partenaire, leur succession», a-t-il expliqué ajoutant que «la version moderne d’aujourd’hui pour chercher une seconde femme est irrespectueuse pour les femmes, et n’utilise pas l’enseignement islamique de manière appropriée, et que cela résulte dans une relation qui se détériore entre le mari et sa première femme».

SecondWife.com a cependant déjà recueilli 35 000 membres et Polygamy.com plus de 7 000 depuis l’année dernière. 

Lire aussi : Un ministre allemand veut mettre fin à la polygamie et aux mariages de mineurs chez les réfugiés

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales