Un ministre allemand veut mettre fin à la polygamie et aux mariages de mineurs chez les réfugiés

Un ministre allemand veut mettre fin à la polygamie et aux mariages de mineurs chez les réfugiés© Michael Buholzer Source: Reuters

Le ministre de la Justice allemand, Heiko Maas, a promis de prendre des mesures sévères face à l’augmentation des mariages multiples, forcés ou sous l’âge légal, pratiqués par des personnes issues de l’immigration et ignorés par les autorités.

«Aucune des personnes immigrant [en Allemagne] n’a le droit de placer leur racines culturelle ou leurs convictions religieuses au-dessus de nos lois», a déclaré le ministre allemand de la Justice au journal Bild. Il a ajouté que «tout le monde doit respecter les règles et les lois, qu’ils aient grandi [en Allemagne] ou qu’ils soient nouveaux».

Selon le journal allemand, l’Etat de Bavière a noté 550 cas de mariage où la mariée a moins de 18 ans et  même161 âgées de moins de 16 ans, vivant notamment parmi les demandeurs d’asile qui sont arrivés en Allemagne au cours de la dernière vague de migrants. Des statistiques similaires auraient également été rapportés pour d’autres régions allemandes.

Un rapport gouvernemental de 2012 avait dévoilé que plus de la moitié des mariages musulmans en Allemagne impliquaient une mariée âgée de moins de 18 ans.

La polygamie également très présente

Selon Spiegel, en 2012, au moins 30% des hommes d’origine arabe vivant en Allemagne étaient mariés à plusieurs femmes à la fois.

«Je connais quelques hommes qui ont plusieurs femmes», a avoué l’imam de Berlin, Adhim Kamouss à Deutsche Welle. «La question est qu’est-ce que souhaite faire [Heiko] Maas ? Je peux comprendre qu’il disent que les personnes vivant en Allemagne et qui ont grandi ici ne peuvent pas épouse plus d’une femme. C’est la loi. Mais qu’en est-il des personnes qui viennent ici et qui ont déjà plus d’une femme ? Que sommes-nous censés faire de ces mariages ?», s'est-il demandé.

En Allemagne, une loi votée en 2009 autorise les mariages religieux à se dérouler sans qu’un enregistrement auprès des services de l’Etat ne soit réalisé, permettant ainsi des pratiques semi-légales.

Lire aussi : Egalité des sexes, homosexualité, charia : les musulmans britanniques ont-ils échoué à s'intégrer ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»