Libye : 34 morts parmi les forces gouvernementales dans les combats contre l'Etat islamique à Syrte

Source: Reuters

Au moins 34 membres des forces gouvernementales ont été tués, mardi 21 juin, dans les combats contre les djihadistes du groupe terroriste Etat islamique à Syrte, en Libye, selon un nouveau bilan fourni de source médicale, rapporté par l'AFP.

Il y a 34 morts et 100 blessés dans les combats dans cette ville située à 450 kilomètres à l'est de Tripoli. Un précédent bilan du commandement militaire faisait état de 18 morts et 70 blessés, selon l’AFP.

Il s'agit de la journée la plus sanglante pour les forces du gouvernement d'union nationale (GNA) depuis le début de leur offensive, le 12 mai, pour reprendre la ville de Syrte aux terroristes de l’Etat islamique.

Mardi à Syrte, à 450 kilomètres à l'est de la capitale Tripoli, de violents combats ont opposé les forces du GNA, reconnues par la communauté internationale, aux terroristes de Daesh à Syrte, qu'ils contrôlent depuis juin 2015, selon le commandement militaire. «Nos forces avancent de toutes parts contre les positions des djihadistes, appuyées par l'artillerie lourde et l'armée de l'air», a-t-il ajouté.

En Libye, 29 autres personnes ont été tuées et des dizaines ont été blessées dans l'explosion d'un dépôt d'armes dans une ville à l'est de la capitale Tripoli à la suite d'affrontements entre habitants armés et miliciens, selon des responsables.

L'offensive a permis aux forces pro-GNA de reprendre plusieurs localités et positions occupées par l'EI sur leur chemin depuis la ville de Misrata, siège du commandement de l'opération militaire, jusqu'à Syrte où elles ont pu entrer le 9 juin avant d'y encercler les terroristes dans une zone résidentielle de 5 kilomètres carrés. Misrata est située à quelque 200 kilomètres à l'ouest de Syrte. Ce sont les puissantes milices de cette ville qui forment le noyau des forces pro-GNA impliquées dans l'offensive.

Lire aussi : Pourquoi l’Etat islamique a-t-il échoué en Libye ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales