Le général responsable de la fatale visite en Russie du président polonais en 2010, condamné

Une stèle commémorative érigée sur le lieu du crash du Tu-154 Source: Sputnik
Une stèle commémorative érigée sur le lieu du crash du Tu-154

Une cour de Varsovie a condamné le général Paweł Bielawny à une peine d’un an et demi de prison avec sursis pour l’organisation de la visite du président Lech Kaczynski en Russie en 2010, où il a péri dans un accident d’avion.

Ancien responsable adjoint du Bureau polonais de protection du gouvernement (BOR) et responsable de l’organisation du déplacement du chef d’Etat en Russie, le général Paweł Bielawny a été accusé de la mauvaise exécution de ses devoirs dans la planification, l’organisation et la réalisation de la visite. D'après la version de l'instruction, le général est responsable d’avoir consciemment refusé que l’aéroport de Smolensk ne soit examiné par les employés du BOR ainsi que l’absence de ceux-ci dans l’aéroport. 

Il est aussi inculpé pour ne pas avoir examiné les itinéraires que le président polonais aurait pu emprunter le 10 avril 2010, le jour du crash de l’avion. De plus, l’analyse des menaces potentielles et la préparation du plan de protection n’avaient pas été réalisées, estime l’accusation.

Toutes ces failles ont mené à l’affaiblissement de la sécurité, selon le parquet, qui ajoute que Paweł Bielawny a commis des négligences. Le général a de son côté rejeté ces accusations en bloc et a profité de sa dernière déclaration pour clamer son innocence.

La version d’une attaque exclue

Au terme du procès, le juge Paweł Dobosz a ajouté lors de son verdict qu’il n’y avait pas de raisons de croire qu’une attaque menée à l’aide de substances explosives pourrait être à l’origine de la tragédie. «Le BOR a vérifié les décombres du Tu-154», a-t-il précisé. 

L’avion, un Tupolev 154 qui transportait le président polonais Lech Kaczynski accompagné de sa femme ainsi que plusieurs autres responsables éminents du pays, s'est écrasé le 10 avril 2010 lors d'une tentative d'atterrissage sur l'aéroport de Smolensk, ne laissant aucun survivant parmi les 96 personnes à bord.

Lire aussi : six ans après, de drôles de théories polonaises sur l’accident à Smolensk portent encore à confusion

L’enquête a été menée par des enquêteurs polonais dépêchés à Smolensk et à Moscou. L’Interstate Aviation Committee (Comité intergouvernemental d'aviation), a révélé à l’époque que la cause de l’incident aurait été la pression exercée sur l'équipage par des hauts responsables polonais, visant à forcer l’appareil à atterrir dans des conditions difficiles, nonobstant les compétences insuffisantes des pilotes. Au cours de la procédure d'atterrissage, ces derniers semblent également avoir négligé un certain nombre d'avertissements indiquant notamment une trop grande proximité entre le sol et l'avion, comme l’a indiqué le décryptage des boites noires.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales