La coalition saoudienne poursuit ses frappes sur le Yémen

Destructions massives à Sanaa suite aux frappes aériennes de la coalition arabe© Mohamed Al-Sayaghi Source: Reuters
Destructions massives à Sanaa suite aux frappes aériennes de la coalition arabe

Les bombardements de la coalition saoudienne ont repris hier au Yémen contre les positions houthies, tuant 13 civils. Plus d’un mois de frappes aériennes et de combats ne sont pas venus à bout des insurgés chiites, toujours à l’offensive.

Les forces aériennes de la coalition ont pris pour cible des postes de commandement houthis, une usine de mines et un centre de télécommunications. A Saada, les bombardements ont touché la tombe d’Hussein al Houthi, le fondateur du mouvement chiite éponyme. D’autres provinces ont été touchées, près de la frontière saoudienne et à Aden.

Les insurgés chiites contrôlent toujours une partie du pays et se battent sur plusieurs fronts. Ils affrontent également Al-Qaïda dans la Péninsule Arabique (AQPA), dont on a appris hier que l’un de ses chefs, Nasser Al-Ansi, qui avait revendiqué les attentats contre Charlie Hebdo à Paris, a été tué en avril par un drone américain.

Malgré la fin officielle de l’opération «Tempête décisive» le 22 avril, les combats se poursuivent. Les insurgés se maintiennent à Sanaa, la capitale, et ont lancé une offensive sur la frontière saoudienne, entraînant de violentes représailles de la part de la monarchie wahhabite.

L’Arabie saoudite a mobilisé une coalition arabe, soutenue par les Etats-Unis, pour contrer les progrès de l’insurrection chiite et rétablir le pouvoir du Président Abd Rabbo Mansour Hadi, exilé à Riyad. La coalition justifie cette campagne militaire en accusant les Houthis d’être soutenus et armés par l’Iran.

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, les raids aériens de la coalition arabe emmenée par Riyad et les combats au sol contre les Houthis dans le pays le plus pauvre de la région, ont fait au moins 1 200 morts et plus de 5 000 blessés depuis le 28 mars. Plus de 12 000 personnes ont fui le pays.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales