Le gouvernement russe aidera l’AMA à effectuer ses contrôles antidopage en Russie

© Christinne Muschi Source: Reuters

Si l’Agence mondiale antidopage a besoin de l’aide du gouvernement russe, elle n'a qu'à demander, a déclaré le ministre russe des Sports, Vitali Moutko, à la veille de la décision sur la participation des athlètes russes aux Jeux Olympiques à Rio.

«Si l’aide du gouvernement est nécessaire, informez-nous, nous ferons tout pour que les contrôleurs anti-dopage visitent toutes les villes, même celles qui sont fermées. Mais faites des listes à l’avance, recevez des laissez-passer et vous les visiterez. Mais nous n’interviendrons pas dans le processus de test», a déclaré le ministre russe des Sports Vitali Moutko à propos du rapport de l’Agence mondiale antidopage (AMA) qui indique que plus de 700 athlètes russes ont refusé de se soumettre aux tests anti-dopage entre le 15 février et le 29 mai 2016 pour différentes raisons.

Le ministre russe a même déclaré qu’il écrirait lui-même une lettre au président de l’AMA, Craig Reedie, pour lui signifier que si l’agence avait besoin de l’aide du gouvernement, elle devait l’en informer et ne «pas attendre jusqu’au dernier moment».

Vitali Moutko a déploré que l’AMA n’informait pas le gouvernement et se contentait d’«attendre quelque chose soit publié».

Le 17 juin, l'Association internationale des fédérations d'athlétisme rendra son verdict sur le rétablissement des droits de la Fédération russe d'athlétisme. A défaut, les athlètes russes ne pourront pas participer aux Jeux olympiques de Rio. La Fédération russe d'athlétisme a été suspendue le 13 novembre dernier car selon l’AMA, la Russie a violé des règles qui permettent de lutter dopage.

Lire aussi : Soupçons de dopage lors des JO à Sotchi : L’AMA demande des comptes à la Russie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales