«Attaque médiatique» : le ministre russe des Sports à propos du film d’ARD sur le dopage

Le ministre russe des Sports Vitali Moutko Source: Sputnik
Le ministre russe des Sports Vitali Moutko

Le ministre russe des Sports Vitali Moutko a dénoncé les allégations selon lesquelles il était impliqué dans le scandale du dopage russe comme une tentative d’influencer la participation de l’équipe russe aux JO de Rio.

«C’est une sorte d’une attaque médiatique. Le but de ce reportage et d’autres publications est clair pour moi, c’est d’influencer la décision du comité sur le rétablissement de l’athlétisme russe à la veille de la réunion», a déclaré le ministre russe des Sports. Ses commentaires interviennent après la diffusion d’un documentaire sur le dopage présumé dans le sport russe diffusé par la chaîne de télévision allemande ARD le 8 juin.

Trois autres films d’ARD sur le dopage en Russie ont provoqué une enquête et la suspension de l’équipe d’athlétisme russe par l’Association internationale des fédérations d'athlétisme en 2015. Dans le dernier film, le média affirme que le ministre russe des Sports a couvert un test de dopage positif d’un footballeur de la première division russe en citant des documents qui soutiendraient l’accusation. La chaîne assure également disposer de vidéos montrant que des entraîneurs suspendus continueraient d’entraîner des athlètes russes.

«Honnêtement, je ne veux pas même commenter. Une telle attention au sport russe de la part de la chaîne de télévision ARD et d’autres médias dure depuis déjà un an et demi», a déclaré Vitali Moutko à propos de ce film.

En rejetant les accusations, Vitali Moutko a fait remarquer qu’elles pourraient être liées d’une façon ou d’une autre à Grigori Rodchenkov, ancien chef du laboratoire antidopage olympique de Moscou et de Sotchi. Il avait été licencié de son poste en novembre 2015 après les découvertes du dopage. A l’époque Vitali Moutko avait prévenu l’Agence mondiale antidopage (WADA) que la mise à l’écart de Grigori Rodchenkov pourrait provoquer de fausses accusations de sa part.

«Quand Rodchenkov a été licencié du laboratoire, nous avons dit à Craig Reedy [directeur de WADA] qu’il irait directement aux Etats-Unis et commencerait à répandre des accusations, mais que personne ne les prouverait jamais, ni celles contre l’Etat, ni celles contre moi», a aussi expliqué le ministre russe des Sports.

A la mi-mai, le quotidien américain TheNew York Times a publié un article sur le dopage présumé de dizaines d’athlètes russes, notamment 15 médaillés des JO de Sotchi. Il citait Grigori Rodchenkov comme source qui affirmait avoir aidé personnellement à remplacer les échantillons des tests de dopage.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales