RT au menu du département d’Etat : qui dépense plus ?

Les Etats-Unis ne cessent de répéter que la Russie dépense des sommes énormes pour la «désinformation». Mais les chiffres que leur Département d'Etat avance ne vont pas en ce sens.

Les débats sur la soi-disant «menace» russe se poursuivent à Washington. Le 7 juin, la secrétaire d'Etat adjointe pour l’Europe et l’Eurasie, Victoria Nuland, a présenté sa nouvelle stratégie pour la contrer.

D’après ses intentions, il faudrait dépenser plus que la Russie pour les organes médiatiques à l’étranger car «plus on dépense d’argent, plus on diffuse de messages». Par contre, selon Victoria Nuland, les Etats-Unis manquent des ressources pour «informer, engager et mettre en contact les gens autour du monde pour qu’ils soutiennent la liberté et la démocratie».

«Depuis 20104, le montant total que le Département d’Etat, l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) et le Broadcasting Board of Governors (BBG) est d’un montant de 100 millions de dollars pour faire face à la propagande russe», a-t-elle déclaré lors de la Commission des relations étrangères du Sénat des États-Unis, qui a eu lieu le 7 juin, en précisant que la Russie dépensait quatre fois plus, seulement pour la chaîne de télévision RT.

Pourtant, d’après des sources publiques, le budget annuel de BBG en 2016 qui comprend la Voix de l’Amérique, RFA, Alhurra TV et Marti, est d’au moins 752 millions de dollars, tandis que celui de RT n’atteint que 300 millions.

En outre, en reprochant à la Russie d’avoir «élargi son influence» médiatique, Victoria Nuland propose d’… embaucher encore plus de journalistes pour travailler en Europe de l’Est, et notamment en Russie.

«Nous menons des programmes de formation dans plusieurs sites en Europe pour les journalistes qui y viennent ou qui planifient d’y revenir. Nous soutenons plusieurs agences d’actualités russes dans les pays Baltes et dans les autres pays voisins qui s’adressent à la population russe et font face à sa propagande. Il est évident que nous soutenons des programmes en langue russe en Ukraine», a-t-elle conclu.

Ce n’est pas la première fois que le département d’Etat accuse sans grande raison la Russie de dépenser trop d’argent pour RT afin de détourner l’attention des investissements des Etats-Unis dans leur offensive médiatique. 

Lire aussi : Pour Washington, la propagande russe est plus dangereuse que celle de l’Etat islamique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales