La Turquie convertit la Sainte-Sophie, un musée depuis 1935, en mosquée

Sainte-Sophie© Wikipédia
Sainte-Sophie

La basilique Sainte-Sophie à Istanbul, un bijou d'architecture byzantine, est devenue une mosquée en ces premiers jours de Ramadan. Le Coran y est lu chaque jour. Cette décision vient cinq jours après que l’Allemagne a reconnu le génocide arménien.

Depuis le 6 juin et jusqu’au 5 juillet, le Coran est lu chaque jour dans la basilique Sainte-Sophie à Istanbul. La chaîne de télévision religieuse d’Etat diffuse cette cérémonie en direct. Selon les représentants du gouvernement turc, cette mesure est une réponse à la reconnaissance du génocide arménien par l’Allemagne.

Encore le 2 juin, un député du parti turc au pouvoir, le Parti de la justice et du développement, Chamil Tayyar, a écrit sur Twitter : «Les Etats-Unis aident le Parti travailliste kurde et l’Allemagne se raccroche aux mensonges sur le génocide, il n’y a plus d’amitié. En retour, Sainte-Sophie doit être ouverte aux prières».

Cette mesure a provoqué une avalanche de critiques de la part de la Grèce. «La décision de lire le Coran dans Sainte-Sophie la transforme de nouveau en mosquée», estime le grand parti grec «Nouvelle démocratie», qui qualifie cette mesure de «provocation montrant un manque de respect envers les chrétiens orthodoxes».

Le ministère grec des Affaires étrangères a pour sa part condamné cette décision et a fait remarquer que «les rites musulmans acharnés limitants au fanatisme dans un monument du patrimoine culturel mondial sont une démonstration d’un manque de respect et de connexion avec la réalité».

Le 2 juin, le Bundestag avait adopté la résolution intitulée «Souvenir et commémoration du génocide des Arméniens et d'autres minorités chrétiennes il y a 101 ans» à la quasi-unanimité des députés présents, ce qu’a mis en rage les autorités turques. Le président turc Recep Tayyip Erdogan personnellement s’est prononcé sévèrement contre les députés qui ont voté pour la reconnaissance.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales