«A vos pelles… Prêts ? Creusez !» : des fossoyeurs hongrois en compétition pour élire le meilleur

«A vos pelles… Prêts ? Creusez !» : des fossoyeurs hongrois en compétition pour élire le meilleur© Jeff Pachoud Source: AFP

Dans le paisible cimetière hongrois de Debrecen, où l’heure est habituellement au recueillement et à la prière, la journée de vendredi a laissé place au sport et à la sueur, pour une épreuve de rapidité légèrement… macabre.

Sur place, 18 binômes attendaient le signal de l’arbitre avant de remuer la terre pour y creuser, le plus rapidement possible, la tombe aux normes : 200 centimètres de long, 80 de large et 160 centimètres de profondeur, ni plus ni moins.

«Je ne pense pas que c’est morbide», a réagi Zoltan Juracsik, vice-président de l’Association des pompes funèbres hongroises, interrogé par l’agence de presse Reuters à propos du concours national de fossoyeurs.

«C’est une profession et les collègues qui travaillent dur dans la compétition aujourd’hui sont fiers et méritent notre respect», a-t-il souligné.

Au terme de la journée, c’est finalement l’équipe locale qui, bénéficiant de l’avantage de creuser à domicile, a fini première en moins d’une demi-heure. La lanterne rouge a elle mis près d’une heure à parvenir à creuser son trou dans les règles de l'art.

L’heureux vainqueur a remporté une place pour participer au tournoi international des fossoyeurs, où il affrontera ses homologues venus de Pologne, de Slovaquie ou encore de République Tchèque.

Selon les organisateurs, le concours vise à augmenter le prestige du métier de fossoyeur et à attirer les jeunes gens vers ce métier, qui s’effectue toujours à la main dans les cimetières bondés où aucune pelleteuse ne peut se faufiler.

L’un des compétiteurs, Csaba Halasz, 21 ans, a commencé à travailler pendant l’été en temps qu’étudiant. Ayant entretemps obtenu son diplôme d’éducation physique, il a cependant décidé de rester dans le business.

«Ce métier m’a choisi», confie-t-il à Reuters, ajoutant : «C’est difficile mais cela vaut la peine. Des proches viennent et me remercient à chaque fois».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»