Crise migratoire : un passeur autrichien arrêté en Hongrie

Migrants près du camp d'Idomeni en Grèce Source: AFP
Migrants près du camp d'Idomeni en Grèce

Les arrestations de passeurs se multiplient alors que la pression migratoire s'accentue sur l'Autriche et la Hongrie après la fermeture d'un camp de réfugiés en Grèce.

C'est lors d'un contrôle de police près de la ville hongroise de Tata, au sud de la frontière avec l'Autriche que le passeur, un homme de 49 ans, a été arrêté et mis en garde à vue.

L'automobiliste tentait de faire passer la frontière à six migrants syriens dans sa voiture. La police hongroise a indiqué que deux des passagers du passeur sont mineurs.

Bien qu'enregistrés en bonne et due forme auprès des autorités hongroises, les six Syriens tentaient tout de même leur chance, alors même qu'ils n'avaient pas les papiers nécessaires pour passer la frontière avec l'Autriche.

La filière des Balkans est loin d'être tarie et les arrestations de passeurs augmentent. En février la police a arrêté un gang de cinq Serbes qui ont fait passer quelque 2000 migrants en Autriche et le 2 juin, toujours en Hongrie, c'est un routier transportant 25 migrants, des Pakistanais et des Afghans, qui se faisait à son tour appréhender.

Au bord de la saturation, l'Autriche a accueilli officiellement plus de 90 000 demandeurs d'asile en un an et la crise migratoire explique en grande partie la forte poussée du parti nationaliste FPÖ qui a failli remporter les élections présidentielles le 24 mai dernier.

Si les tentatives de franchissement de la frontière avec l'Autriche augmentent, c'est que la Hongrie, pour sa part, subit les conséquences de la fermeture du camp de réfugiés d'Idomeni en Grèce qui provoque un afflux de migrants. En mai, le pays a entrepris de renforcer la clôture à sa frontière serbe.

L'effet domino le long de la Route des Balkans continue.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales