Mali : un Casque bleu chinois et trois civils tués dans une attaque contre l'ONU

- Avec AFP

Des soldats tchadiens appartenant à la MINUSMA au Mali© Adama Diarra Source: Reuters
Des soldats tchadiens appartenant à la MINUSMA au Mali

Un Casque bleu et trois civils travaillant pour les Nations unies à Gao (nord du Mali) ont été tués dans une double attaque mardi soir ayant visé un camp de l'ONU et les locaux d'un prestataire de services pour l'ONU. AQMI a revendiqué les assauts.

Trois autres Casques bleus ont été «grièvement blessés» dans la double attaque, et plus de dix des «membres du personnel de la Minusma, dont des civils», légèrement blessés, selon un communiqué de la Minusma, qui ne précise pas les nationalités. De Pékin, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a indiqué que le Casque bleu tué était un Chinois.

«Je suis révolté par ces attaques vicieuses, lâches et totalement inacceptables contre le camp de la MINUSMA où réside le personnel de la Mission, des civils en majorité, hommes et femmes, et contre le personnel de la compagnie partenaire d'UNMAS, également des civils, dans une ville où la MINUSMA et UNMAS ont beaucoup investi en efforts en appui aux autorités locales et en soutien aux populations», a déclaré le représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies et chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif.

 Ces attentats ont été revendiqués sur internet par Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), au travers de son organe de propagande Al-Andalus. Les opérations meurtrières d'AQMI et d’autres groupes djihadistes situés dans le nord du pays se sont multipliées ces derniers jours. Au total, dix casques bleus ont trouvé la mort lors des attaques du 18 et du 29 mai.    





Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales