Un association d’anciens haut gradés de l'armée britannique appelle au Brexit

© Phil Noble Source: Reuters

Alors que le référendum qui déterminera l'avenir du Royaume-Uni approche à grands pas, plusieurs anciens généraux haut gradés considèrent que le pays serait bien plus fort une fois libéré des directives de Bruxelles.

La législation de l'UE a «gravement compromis» l'efficacité au combat de la Grande-Bretagne en raison de son empiètement sur ​​le droit national, a déclaré à l’International Business Times, le général à la retraite Sir Michael Rose.  Il figure parmi une douzaine d’anciens militaires haut-gradés à soutenir la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne qui se jouera lors d’un référendum national le 23 Juin prochain.

«La souveraineté et la défense sont indivisibles. Le droit européen, à mon avis, a déjà sérieusement miné l'efficacité au combat du Royaume-Uni à la suite de l'intrusion du droit européen dans le droit national. Et aujourd'hui, notre armée est en train d’être composée ni plus ni moins de civils en uniforme», a déclaré Michael Rose dans un communiqué.

L’ex-général a ajouté que c’était l'OTAN et non l'UE qui devrait demeurer la pierre angulaire de la sécurité européenne.

«Je crois que la contribution du Royaume-Uni à la défense européenne peut manifestement être de meilleure qualité par le biais de l'OTAN. C’est bien mieux que de gaspiller nos ressources qui sont limitées, dans le seul but d’ancrer les actions de l’UE dans le programme de défense du Royaume-Uni», a-t-il poursuivi. 

En février dernier, l'ancien commandant avait été inclus à tort sur une liste établie par Downing Street et répertoriant les hauts gradés soutenant la présence du Royaume-Uni dans l’UE. En effet, c’est loin d’être le cas pour Michael Rose, puisqu’il est membre de Veterans for Britain, un groupe de retraités de l’armée à la retraite favorables au Brexit. 

Le lieutenant-général Jonathon Riley, qui a servi comme commandant adjoint des forces de l'OTAN en Afghanistan entre 2007 et 2009, a lui déclaré que l'organisation devrait continuer à soutenir la sécurité européenne et a mis en garde contre une armée européenne qui porterait atteinte à l'alliance.

«Selon moi, tout ce qui affaiblit cette alliance contribue à affaiblir notre sécurité», a déclaré Riley. «Les tentatives de l' UE de mettre en place ses propres opérations militaires, ses propres structures de sécurité et ses propres forces armées, nuisent à l’OTAN, la seule organisation qui nous protège vraiment», a-t-il ajouté. «Est-ce que l'UE pourrait monter une opération à l'échelle de celles de l'OTAN en Bosnie, au Kosovo, en Afghanistan et en Libye ? Je ne pense pas», a-t-il poursuivi.

Le vétéran major-général Julian Thompson, a quant à lui exhorté les électeurs à reprendre le contrôle du pays et se détourner de Bruxelles. «Le résultat de ce référendum déterminera irrévocablement le futur de notre pays, mais aussi celui de nos enfants et de nos petits enfants» a-t-il dit.  

«Soit la Grande-Bretagne reste dans l'UE et sera alors dominée par des personnes qu’elle ne choisit pas, qu’elle n’a pas le droit de contredire et qui dictent la majorité des lois qui nous gouvernent, soit elle reprend le contrôle d'elle-même et reviend à ce qu’elle était – un pays indépendant où c’est la population qui élit le Parlement qui exerce ses responsabilités envers elle», a martelé le haut gradé.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales