Un rapport confirme qu'Hillary Clinton a violé les règles du Département d'Etat avec sa messagerie

Un rapport confirme qu'Hillary Clinton a violé les règles du Département d'Etat avec sa messagerie© Lucy Nicholson Source: Reuters
Suivez RT France surTelegram

Un rapport interne au Département d'Etat démontre que l'ancienne Secrétaire d'Etat a brisé plusieurs règles du gouvernement en utilisant un serveur de messagerie privé plutôt que les systèmes de communications officiels plus sûrs.

L'enquête de 78 pages, réalisée par l'inspecteur général du Département d'Etat a révélé  plusieurs violations des règles gouvernementales par Hillary Clinton pendant qu'elle était secrétaire d'Etat, y compris l'utilisation de dispositifs mobiles pour effectuer des échanges officiels sans vérifier s'ils posaient un risque de sécurité. 

Lire aussi : Le département d'Etat publie, puis reclasse une centaine d'e-mails d'Hillary Clinton jugés sensibles

Bien que le rapport soit potentiellement moins dommageable qu'une enquête distincte par le FBI afin de déterminer si elle a enfreint les lois fédérales, il compromet sérieusement la campagne d'Hillary Clinton, actuellement devancée par Donald Trump dans les sondages d'opinion.

Le milliardaire a de son côté intensifié ses attaques sur la fiabilité d'Hillary Clinton au cours des derniers jours, pendant que les démocrates attendent nerveusement la décision du FBI quant à la possibilité de porter des accusations contre l'ex-secrétaire d'Etat et un de ses conseillers.

Le président de la Chambre des représentants des Etats-Unis Paul Ryan a signalé lors d'une conférence de presse qu'«aucun fonctionnaire public n'[était] au-dessus de la loi». «Les actions de l'ex-secrétaire d'Etat Hillary Clinton étaient plus qu'une simple négligence, elles nuisent gravement à notre sécurité nationale. Le département d'Etat doit veiller à ce que tous les employés se conforment strictement à la loi», a-t-il ajouté.

Un porte-parole d'Hillary Clinton, Brian Fallon, a quant à lui déclaré que les problèmes liées aux systèmes électroniques de tenue des dossiers mentionnés dans le rapport «dataient d'il y a longtemps» et a souligné que l'utilisation d'un serveur de messagerie privée par Hillary «était parfaitement connu des fonctionnaires au sein du ministère au cours de son mandat».

Lire aussi : Clintongate, le mea culpa de Hillary Clinton

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix